La seconde journée du Grand Prix de République Tchèque vient de se terminer sur le circuit de Brno. Marquez a signé la 63e pole position de sa carrière. Il égale ainsi Valentino Rossi et Jorge Lorenzo, ses adversaires pour le titre.

En Moto2, Zarco a montré qu’il est sans conteste le patron de la catégorie et que le chemin vers son deuxième titre semble quasiment acquis.

Retour sur la journée de samedi du #CzechGP : que faut-il retenir ?

Des écarts moins marqués

Andrea Iannone, Jorge Lorenzo, Marc Marquez ou encore Valentino Rossi, ont tous les quatre le rythme pour gagner dimanche, mais il y a une inconnue : la météo.

Pour sa pole position, Marquez reconnait avoir été aidé par l’aspiration de Rossi et P. Espargaro, “Avant de commencer, je savais qu’il aurait été difficile de faire la pole,” confie l’Espagnol. “J’ai un bon rythme similaire à celui de Lorenzo ou Iannone et je me sens capable de me battre pour le podium. Sur un tour, l’écart est conséquent, mais je suis moins rapide sur le rythme de course et la victoire devrait se jouer à 4 ou 5.” Sur le mouillé, Marquez se sent compétitif.

Il est intéressant de noter que les pilotes Honda utilisent le frein arrière sur environ 80% d’un tour du circuit (contre 11% sur la Yamaha selon Crutchlow). La raison ? “J’utilise le frein arrière pour éviter les wheelies en ligne droite,” répond Marquez. Un sujet que ne connaissent pas les pilotes Ducati, “Je l’utilise en milieu de courbe pour redresser la moto. En ligne droite, les ailerons nous aident beaucoup” ajoute Iannone.

Sur la première ligne, Marquez sera accompagné par Lorenzo qui signe le deuxième temps de la Q2, “Après ce matin, je m’attendais à être plus rapide”, modère Lorenzo. “J’étais trop agressif durant mon deuxième run en freinant tard et en accélérant trop fort. Le temps de Marc est impressionnant, mais il a probablement été aidé par l’aspiration. Nous avons un bon rythme régulier sur pneus usés et s’il fait sec, je pense que nous serons prêts.”

Ce matin, Ducati a confirmé officiellement le retour de Christian Gabbarini au sein de l’équipe Ducati. Ancien chef mécanicien de Stoner, il accompagnera Lorenzo, “Je confirme qu’il sera avec moi la saison prochaine,” déclare Lorenzo qui ne souhaite pas s’étaler davantage sur la saison prochaine. “C’est toujours difficile de changer d’équipe et c’est une question de temps. Je m’inquiéterai dans quelques mois.”

Après sa victoire en Autriche, Iannone est ravi de terminer sur la première ligne à Brno, “Nous avons bien travaillé sur le rythme de course”, affirme-t-il. “Mais il était difficile de faire mieux sur pneus neufs. J’ai fait de mon mieux dans le dernier tour. C’est toujours bon d’être en première ligne en MotoGP. Vale, Jorge et Marc ont un bon rythme et partir de la première ligne nous aidera.”

L’Italien s’attend à une course difficile demain, beaucoup plus qu’au Red Bull Ring. Une chose que Rossi affirme lui aussi. 5e temps, celui qui a gagné sa première victoire il y a 20 ans à Brno explique, “Être sur la deuxième ligne est plus difficile, mais je pense que le podium est envisageable, selon la météo. Brno a très peu d’adhérence sur le sec et d’autant moins sur le mouillé.” S’il pleut, Rossi explique qu’il faudra aussi compter sur Doviozioso, 7e sur la grille, pour la victoire.

Pour le moment, Rossi répète qu’il ne pense pas au Championnat, “Je ne pense ni au Championnat ni à Marquez. Je compte seulement 14 points sur Lorenzo et je pense que nous pouvons nous battre ensemble d’ici à la fin de saison.”

Aleix Espargaro est le premier représentant Suzuki sur la grille en 4e place, “La moto fonctionne bien,” explique-t-il en fin de journée en sujet de la GSX-RR. “Je souffre de douleurs le matin même sous antidouleurs, mais l’après-midi, une fois que le doigt s’est échauffé, je me suis senti beaucoup mieux. J’espère faire une bonne course et me battre pour une place que je mérite, dans le Top 6.” L’Espagnol confie néanmoins ressentir les mêmes sensations qu’à Jerez avec beaucoup de spinning (patinage) de l’arrière en ligne droite.

Après avoir été relégué en Q1, Dani Pedrosa termine avec le 9e temps, deuxième pilote Honda du classement à près de 1.3s de son coéquipier, “Nous avons essayé plusieurs choses sur les réglages de la moto entre hier et aujourd’hui. Ce matin, nous n’avons pas pu décrocher les résultats que nous voulions et nous avons dû passer par la Q1,” explique l’Espagnol. “Nous devons trouver quel chemin à suivre demain, selon la météo”. Les résultats en demi-teinte de Pedrosa semblent de plus en plus confirmer que le moteur de la RC213V dans sa version 2016 ne convienne qu’à Marquez…

Quelques câbles et des bosses

Durant la FP3, Iannone a chuté au virage 13 dont la cause se trouve dans les nombreuses bosses que compte le circuit, “Nous avons essayé différents réglages ce matin, mais cela ne nous a pas réellement fait progresser”, raconte le pilote Ducati. “J’ai chuté à cause de cela. Ce n’est pas la première fois que nous demandons un nouveau revêtement durant la Safety Commission. Quelque chose doit être fait et j’espère que nous serons soutenus.”

Marquez confirme les propos de l’Italien, “Nous essayons de trouver un compromis avec les réglages. Nous nous sommes déjà plaints à la commission de sécurité et tôt ou tard, nous aurons besoin d’un nouveau revêtement. Aujourd’hui, c’est le même problème pour tout le monde et nous devons faire avec.”

De son côté, Lorenzo explique l’origine de ces bosses serait liée à l’ajout de câbles sous la piste, “Ils ont découvert cela récemment,” conclut-il.

Zarco, la domination à la française

Johann Zarco semble intouchable depuis le Grand Prix d’Italie. Le Français n’a plus quitté le podium depuis. Avec 34 points d’avance, le Champion en titre est sur la voie de devenir le premier pilote Moto2 à être titré à deux reprises consécutives, “J’acquiers de plus en plus d’expérience depuis mon titre, mais il se peut que cela me mette plus de pression”, confie-t-il. “Depuis quelques courses, je suis en mesure de prendre du plaisir sur la moto.”

Demain, il s’élancera depuis la pole position, “cette séance a été bonne”, ajoute-t-il. “Je glissais beaucoup en début de séance, mais après quelques ajustements, je me sentais beaucoup mieux. Avec mon deuxième pneu, les problèmes sont réapparus. Le drapeau rouge m’a donné le temps de trouver une solution pour les dernières minutes”.

Samedi soir, il ne sait pas à quoi s’attendre pour la course, “Je n’ai pas de stratégie claire pour la course. J’ai seulement besoin de bien dormir et d’attendre la météo de demain…”

Romano Fenati prend la parole (ou presque)

Jeudi en fin de matinée, l’équipe SKY VR46 a officialisé l’éviction de Romano Fenati. D’abord suspendu samedi dernier en Autriche, Fenati doit désormais trouver un nouveau guidon pour terminer la saison. Jusqu’à ce samedi matin, Fenati ne s’était toujours pas exprimé à ce sujet.

Si Nieto a confirmé qu’il n’y a jamais eu de confrontations physiques entre Fenati et lui ou un autre membre de l’équipe, Sabrina Fenati, sa mère, a tenu à mettre les choses au clair de son côté, “il n’y a pas eu de bagarre, mais plutôt une confrontation entre moi et Pable Nieto dans l’hospitality SKY Racing Team au sujet des obligations contractuelles et ce qui n’a pas été tenu par l’équipe.”

“Il y a ensuite eu une réunion entre moi, Romano, Pietro Caprara, Pablo Nieto et Alessio [Uccio] Salucci. L’équipe a dit qu’il n’avait pas rempli certaines obligations. Personne ne s’est battu et personne n’a jeté quelque chose à quiconque. À la fin de la réunion, Romano a jeté son pass sur la table, mais il ne l’a pas jeté à quelqu’un. Le débat est clos et je répète, il n’y a rien eu de fou comme une bousculade ou quoi que ce soit d’autre.”

Certains médias italiens comme la Gazetta dello Sport rapportent que l’une des obligations non respectées était d’avoir refusé de se déménager du ranch de Valentino Rossi. D’autres affirment que c’est parce que Fenati voulait être seul dans l’équipe Moto2. Aujourd’hui Fenati occupe la 3e place du Championnat Moto3 derrière Navarro et Binder. Nieto nous confie que cette décision a été dure à prendre, et il tient à souligner qu’il souhaite le meilleur pour Fenati à l’avenir.

Francesco Bagnaia a officialisé son retour dans l’équipe SKY VR46 vendredi soir. Il devait faire équipe avec Romano Fenati. Aujourd’hui, l’équipe cherche un autre pilote. Nous savons que Danny Kent est sur la liste, mais il semble qu’un pilote italien est un choix de référence. Pour le moment, Franco Morbidelli n’a toujours pas été confirmé dans l’équipe Marc VDS. La VR46 Riders Academy ne manque pas de pilotes (à l’image de Federico Fuligni) et le coéquipier de “Pecco” devrait être annoncé sous peu.

2017… (bis)

Au sujet des tractations pour 2017, Jorge Martin est sur le point d’annoncer sa prolongation avec l’équipe Mahindra. Selon nos informations, Jorge ‘Aspar’ Martinez fonde beaucoup d’espoirs sur l’ancien vainqueur Red Bull Rookies Cup.

Laverty confirmera sa signature avec l’équipe SMR (Shaun Muir Racing) au prochain Grand Prix à Silverstone. Après l’annonce de l’arrivée de Bautista à sa place, l’Irlandais fera son retour en WorldSBK.