Vous pensiez que la saison 2016 se clôturait dimanche prochain à Valencia ? Que neni !

Il faudra pour cela attendre une semaine de plus et la manche finale des Championnat du monde Junior Moto3 FIM CEV Repsol et Championnat d’Europe Moto2 FIM CEV Repsol sur le même circuit.

Enzo Boulom, par ailleurs toujours en lice pour faire une éventuelle arrivée en Grand Prix l’année prochaine au sein du team CIP-Unicom Starker d’Alain Bronec, tentera en attendant de faire briller les couleurs de la Fédération Française de Motocyclisme au guidon d’une Mahindra louée pour l’occasion, lors des deux courses de la manche finale de l’antichambre des Grands Prix.

On se rappelle que la saison du pilote français a été très fortement perturbée par de nombreux problèmes techniques qui l’ont contraint à changer plusieurs fois de teams avant de faire l’impasse sur certaines courses. Malgré cela, il figure pour le moment au 20e rang du championnat, ayant réussi à inscrire des points à 5 reprises.

Enzo Boulom: “J’ai appris cela il y a peu. Je suis vraiment très heureux de voir que la Fédération continue à me faire confiance et à m’aider malgré cette année difficile. J’avais déjà bénéficié de son soutien au Mans et à Aragon l’année dernière, et je connais donc déjà un peu la moto, même s’il s’agissait alors de l’ancienne version de la Mahindra. Les courses ayant lieu une semaine après le Grand Prix, je vais de plus pouvoir bénéficier de l’expérience et des datas du team CIP, la structure d’Alain Bronec. Si tout se passe bien, j’espère donc pouvoir viser le Top 5.
Je remercie tous ceux qui ont permis de rendre cela possible, à commencer par la FFM et Alain Bronec, ainsi que tous ceux qui me suivent et ne m’ont pas oublié, notamment sur Paddock-GP.”

Tous les articles sur : Enzo Boulom