L’attitude ferme des autorités des Grands Prix n’aura pas mis bien longtemps à se diffuser dans le championnat FIM CEV Repsol organisé, rappelons-le, lui aussi par la Dorna, comme les GP.

Ainsi 12 pilotes Moto3 ont été sanctionnés par la Direction de course pour avoir attendu une aspiration d’une façon jugée dangereuse.

Non seulement Karel Hanika, le poleman suite aux qualifications, mais aussi Stefano Manzi (4e), Ayumu Sasaki (5e), Tony Arbolino, (8e), Jeremy Alcoba (11e), Jaume Masia (15e), Walid Soppe (25e), Yari Montella (26e), Alex Ruiz (27e), Manuel Gonzales (32e°), Aleix Viu (34e) et Matthew Ghidini (35e).

Les pénalités sont un recul de 3 places (ou plus) sur la grille de départ.

En conséquence, la première ligne sera finalement constituée de Raul Fernandez (photo), Marcos Ramirez et Kaito Toba.
Ceci est valable seulement pour la première course, la seconde retrouvant sa grille de départ “normale”.

Raúl Fernández: “J’étais dans le paddock quand ils sont venus me féliciter, et je ne savais pas pourquoi. Quand ils m’ont dit que j’avais la pole, je ne l’ai pas cru, jusqu’à ce que je prenne la feuille des temps, puis je suis parti pour le dire à l’équipe qui ne le savait pas non plus. Je suis très heureux, parce que partir premier donne un supplément de moral. Je lutte pour la troisième place du championnat et je veux rester devant Kaito Toba, qui est le plus grand rival que j’ai, et l’objectif sera de lui reprendre des points, et se je peux gagner, c’est mieux. Il faudra aussi essayer de donner un coup de main à Lorenzo Dalla Porta, parce qu’il joue le titre, et comme c’est mon coéquipier, il faut l’aider. Je tiens à remercier à l’équipe pour tout le travail qu’ils ont fait, parce qu’ils m’aident à progresser comme pilote, et je veux aussi dédier ce résultat à ma famille.”

grille

Tous les articles sur : Ayumu Sasaki, Karel Hanika, Stefano Manzi