Ce dimanche 16 octobre 2016 au Twin Ring Motegi, Marc Marquez s’est assuré la victoire et le titre de Champion du Monde en catégorie MotoGP.

À seulement 23 ans et 242 jours, Marquez devient le plus jeune quintuple Champion du Monde. Le précédent record était jusqu’alors détenu par son rival cette saison, Valentino Rossi qui s’était emparé de son cinquième titre en 2003 à l’âge de 24 ans et 238 jours. Mais ce n’est pas tout, Marquez est aussi le plus jeune triple Champion du Monde en catégorie 500cc/MotoGP. Il surpasse Mike Hailwood qui avait déroché sa troisième couronne en 1964 à l’âge de 24 ans et 108 jours.

Il rejoint le club des trois étoiles en catégorie reine composé de Jorge Lorenzo, Wayne Rainey et Kenny Robert. Toutes catégories confondues, il rejoint Mick Doohan, Jorge Lorenzo et Anton Mang. À noter qu’au rang des titres Honda en 500cc/MotoGP, il égale Rossi. Seul Doohan le surpasse avec 5 titres (consécutifs).

08f9d7a3-47cd-4a05-9239-e8d3b093328d

Fort de ce titre aujourd’hui, le pilote de l’équipe Honda Repsol bat d’autres records puisqu’il est le seul pilote avec Giacomo Agostini et Mike Hailwood depuis 1969 à gagner au moins 5 fois par saison depuis 7 saisons.

« C’est incroyable, honnêtement, cette sensation est incroyable, » s’exclame Marquez. « Lorsque je me suis levé ce matin, je me sentais normal et je pensais que le titre était impossible. J’ai fait un bon départ et j’ai senti que Rossi était un peu nerveux. Me sentant à l’aise sur la moto, j’ai forcé et j’ai suivi mon rythme. »

« Je suis resté calme en début de course, » ajoute l’Espagnol. « Je n’avais pas envie d’une lutte face à Valentino. J’avais donc besoin de creuser l’écart. »

Peu de temps après que Marquez ait pris le commandement, Rossi est parti à la faute, « On m’a averti que Rossi n’était plus là. J’ai commencé à réfléchir, mais je suis resté concentré. Ensuite, lorsque Lorenzo a chuté, j’ai perdu ma concentration et j’ai commis plusieurs erreurs en manquant des rapports et mes trajectoires. Je savais qu’il fallait que je termine la course [dans le Top 10], mais Andrea [Dovizioso] n’était pas si loin et je me devais de rester calme. Je ne m’attendais pas à gagner ce week-end. J’étais à la limite durant les essais. »

a846d8b0-4ce0-45b0-83f3-748bac0d92a6
Il m’a fallu perdre un championnat pour comprendre qu’il ne faut pas chercher la victoire à tout prix et c’est un prix élevé à payer. Lorsque j’ai perdu ma place de leader au Mans, je me suis juré de ne plus pousser si je ne le sentais pas. C’est ce que j’ai fait, et ce n’était pas facile.

Marc Marquez – Motegi 2016

Après 2014, Marquez remporte son deuxième titre en MotoGP au Motegi, mais cette fois-ci, c’est avec un première victoire sur le tracé Honda, « C’est spécial de gagner ici, devant les patrons, » sourit-il. « Le début de la saison a été le point le plus difficile, avec probablement la présaison le plus difficile de ma carrière. Mais nous y avons toujours cru en particulier après Austin. »

« Les deux premières victoires m’ont permis d’avoir une approche différente. J’ai dit aux ingénieurs Honda que je comptais sur eux et que je changerai mon comportement sur les premières courses. Je leur ai dit aussi que j’allais avoir besoin de leur aide en deuxième partie de saison. »

Après sa victoire en Allemagne, Marquez attendait le Grand Prix d’Aragon avec impatience, « J’ai commencé à devenir nerveux après l’Allemagne, et j’attendais Aragon, le point clé de la saison. Nous avons réalisé un test important pour préparer les quatre dernières courses. » Marquez souligne aussi que son équipe a joué un grand rôle dans son comportement cette saison en lui demandant de profiter et d’être peut être moins sérieux.

« J’ai beaucoup poussé pour obtenir les gros ailerons. Nous les avons depuis Brno et nous allons de mieux en mieux, » remarque Marquez au sujet de la progression cette saison. « J’ai aussi beaucoup appris en suivant Valentino à Barcelone. Il a plus d’expérience sur les Michelin et aujourd’hui je les utilise d’une manière différente. »

Grâce à cette cinquième victoire, Marquez s’adjuge son troisième titre après l’avoir manqué la saison dernière, « La fin du Championnat [2015] a été difficile, mais j’ai beaucoup appris, » confie l’Espagnol. « Il m’a fallu perdre un championnat pour comprendre qu’il ne faut pas chercher la victoire à tout prix et c’est un prix élevé à payer. Lorsque j’ai perdu ma place de leader au Mans, je me suis juré de ne plus pousser si je ne le sentais pas. C’est ce que j’ai fait, et ce n’était pas facile. Chaque saison est difficile, mais la pression était très importante cette saison. »

7b8b6300-771c-47a2-86d9-253741a611fb

« Ce Championnat est très important et peut-être que vous devenez un vrai champion dès lors que vous savez gérer la pression. Je suis vraiment content, mais je ne peux pas dire que je le suis autant qu’en 2014. La pression était différente cette saison et il est difficile de la décrire. »

Marquez ne s’attendait pas à être titré aujourd’hui, mais son équipe avait déjà tout préparé, « Comme je l’ai dit, je savais qu’il aurait été difficile de gagner ici. Je ne savais pas que l’équipe avait toujours préparé. Je ne sais pas à quoi ressemblera la fête, mais les meilleures sont celles auxquelles vous ne vous attendez pas. »

Le quintuple Champion du Monde peut désormais aborder les trois derniers rendez-vous avec sérénité… ou pas, « Mon ancien style pourrait revenir un peu… Nous devons être prudents, mais il [l’ancien Marquez] reviendra. »

9c2ab621-7c97-401a-b072-dcb8284bde83-copy

Crédit photos: MotoGP.com

Tous les articles sur : Marc Marquez