La Commission Grand Prix, composée de Messieurs Carmelo Ezpeleta (Dorna, Chairman), Ignacio Verneda (FIM CEO), Herve Poncharal (IRTA) et Takanao Tsubouchi (MSMA), en présence de Vito Ipollito (President FIM), Javier Alonso (Dorna) et Mike Trimby (IRTA, Secrétaire du meeting) a pris quelques décisions le 23 avril 2016 à Jerez.

Parmi celles-ci deux sont assez intéressantes.
Suite aux pénalités disparates infligées à différents pilotes à la suite des faux-départs en Moto2 au Qatar, les sanctions seront dorénavant adaptées aux caractéristiques de chaque circuit.

Réglement sportif, à effet immédiat
Pénalités pour faux-départ
Au cas où les organisateurs n’aient pas pu imposer une pénalité de ride through à un pilote durant la course, ce dernier se verra imposer une pénalité de temps. 

La pénalité sera décidée par la Direction de Course en se basant sur le temps habituellement perdu lors d’un ride through sur le circuit où se déroule la course. Cette information sera communiquée avant la course.

Pour des raisons pratiques, il a été décidé d’annuler la nécessité de notifier tous les départs anticipés durant les quatre premiers tours. La Direction de Course devra cependant avertir les teams et les pilotes le plus tôt possible.

Par ailleurs, les capteurs de pression intégrés aux jantes seront obligatoires à partir du Mugello. Ceci afin de clarifier la situation pour savoir si certains teams jouent, ou non, avec la pression pour augmenter l’adhérence. Ces suspicions ont fait leur apparition à la suite des incidents rencontrés par les pneus Michelin sur certaines Ducati…

Réglement technique
Capteurs de pression pour les pneus – Catégorie MotoGP™ – Effectif à partir du 20 mai 2016

L’utilisation de capteurs de pression approuvés, sur les deux roues des prototypes de la catégorie MotoGP™, sera obligatoire cette année à partir du GP d’Italie.