Hier soir à Berlin, en tant que champion du monde 2016 de la catégorie reine de la FIM, Marc Marquez a conclu la série des réponses aux questions posées aux 34 pilotes et 11 équipes célébrées.

Nous vous en proposons notre traduction.


C’est votre 3e titre en MotoGP mais il est clair que vous avez changé votre approche. Pouvez-nous nous expliquer pourquoi vous avez senti que vous deviez faire cela ?

“Oui, j’ai commencé à comprendre quand, l’année dernière, je n’étais pas ici (rires) car j’avais fait quelques erreurs. J’ai alors commencé à réaliser que, peut-être, parfois, le style “on/off” peut être dangereux. Nous avons essayé de gérer cela d’une façon différente cette année  et nous l’avons bien fait. Donc oui, mais vous savez, autour de moi, toutes les personnes du team m’ont soutenu et nous avons atteint notre but qui était de remporter le championnat.”

Vous avez essayé la moto 2017. Quel travail reste-t-il à faire au Japon pour que vous ayez la moto qui vous convienne ?

“Oui, bien sûr, nous avons maintenant toute la pré-saison encore à faire. Nous recommencerons  en février, mais nous avons fait les premiers essais à Valencia. Cela ne s’est pas mal passé, il y a encore beaucoup de travail à faire mais le feeling est bon. Nous essaierons donc de bien gérer, nous essaierons d’améliorer pour être compétitifs et être de nouveau ici l’année prochaine, mais ce sera difficile.”

Si vous n’étiez pas en MotoGP, y a-t-il une autre discipline qui vous tenterait ?

“(Rires) Avant tout, félicitations à tous ces champions (qui sont ici), car cela veut dire qu’ils ont fait une saison incroyable, mais comme beaucoup de personnes savent, je suis un grand fan du MX, et j’aimerais être à la place de Gajser ou Dungey, car j’adore cela et je suis beaucoup le MX off-road. Vous savez, tous ces gars le méritent et c’est très sympa d’être ici avec eux tous.”

Tous les articles sur : Marc Marquez