Lors des derniers essais à Sepang, Yamaha a dévoilé le premier ce que sera un de ses carénages “anti-ailerons”.  Les autres constructeurs sont priés de ne pas tarder…

De ce que nous avons compris du règlement (voir notre traduction ici), chaque constructeur aura le droit d’avoir en permanence deux modèles différents de carénages “anti-ailerons”. Les prochaines années, les choses seront donc simples. Cette année, ils pourront également utiliser leurs carénages 2016 sans les ailerons, mais devront les retirer de la circulation s’ils font homologuer deux évolutions en 2017.

Des informations que nous avons recueillies après les premiers tests à Sepang, il semble que l’on utilisera cette possibilité d’avoir deux types de carénages pour avoir des éléments pour circuits lents et d’autres pour les circuits rapides. Yamaha a dévoilé le premier sa première évolution.

Danny Aldridge, le Directeur technique du MotoGP, est la seule personne habilitée à décider si un carénage est conforme au règlement ou pas. Il s’est exprimé à ce sujet au micro de Peter Mc Laren dans Crash.net et a prié les autres constructeurs de dévoiler leurs plans au plus vite…


Danny, nous avons vu la première nouvelle génération de carénages MotoGP, avec Yamaha. Ils respectent évidemment les règles puisqu’ils l’ont vérifié avec vous, mais quels sont vos critères pour décider si un carénage est légal ou non ? 

Danny Aldridge : “Lorsque nous avons discuté des nouvelles règles pour cette année, nous avons eu deux options principales. La première était d’être très strict, très encadré, avec des dimensions fixées pour les carénages. Et ce à quoi nous aurions probablement abouti aurait été d’avoir des motos se ressemblant toutes. Ce que nous ne voulions pas et que les constructeurs ne voulaient pas. Ainsi, au lieu de cela, nous avons choisi la deuxième option, qui était d’énoncer des règles très souples mais me donnaient la possibilité de décider ce qui était correct et ce qui ne l’était pas.

Pour utiliser l’exemple Yamaha, pour moi il est autorisé parce que, bien que les règles disent «pas de renflements», la raison pour laquelle je ne le considère pas comme un «renflement» est parce qu’il présente une courbe continue, avec un rayon similaire depuis le haut jusqu’en bas. Il n’y a pas de réelle variation de l’angle de la courbe. Du point de vue de la sécurité, il est parfait. Il n’y a pas de problème du tout. Ce que nous ne voulons pas, ce sont des choses sortant du carénage à des angles de 90 degrés ou avec des changements soudains de rayon.

Ce que vous pouvez voir chez Yamaha est ce que nous nous attendions à voir. Les règles doivent évidemment être en accord avec le MSMA et nous décidons entre nous de ce que cela va être. Les règles ont été écrites de telle sorte qu’à l’intérieur [du carénage], les fabricants puissent faire largement ce qu’ils veulent avec l’aérodynamique. Cela leur permet une certaine latitude et le genre de chose que nous avons vu chez Yamaha est ce que nous savions qui arriverait.”

Pour être clair, l’intention n’a jamais été d’interdire complètement les ailerons ou des dispositifs d’appuis, en MotoGP ? 

“Non, c’est le summum de la course moto et c’est un sport de recherche, nous ne pouvons pas devenir trop restrictifs. L’aérodynamique est évidemment importante pour tout ce qui bouge à 350 km/h et nous ne voulions pas essayer de tout interdire.”

Pendant ce temps, certaines équipes font encore leurs essais avec les anciennes ailerons… 

“Oui, comme ceci est un test, ils peuvent encore courir avec leurs vieux ailerons ici s’ils le veulent. Le côté sécurité serait la seule raison pour laquelle je dirais ‘s’il vous plaît, n’essayez pas cela’. Mais du côté technique, ils peuvent courir avec ce qu’ils aiment pour ces tests. Ils utilisent les vieux ailerons pour faire des comparaisons et je comprends cela.

Je suis surpris que Yamaha ait abattu ses cartes si tôt [avec le nouveau carénage]. Évidemment, j’ai parlé à tous les constructeurs, à Valence et avant, donc je sais ce qui se prépare. Je suis au courant de ce carénage depuis un certain temps; voilà pourquoi il est déjà tout peint. Nous en avons discuté, je suis satisfait de sa conception et il correspond aux règles.

Je suis personnellement surpris qu’ils l’aient dévoilé si tôt mais, bien sûr, ils ont besoin de tester ces choses et peuvent obtenir plus de données que les autres en étant les premiers.”

Les autres constructeurs ont-ils des carénages autorisés par vous ? 

“Pas tous, non. Certains oui, d’autres non. Certains sont encore en train de me montrer les dessins et c’est leur choix de décider quand ils le fabriqueront. Techniquement, ils ne sont pas obligés de me le montrer jusqu’à ce que nous soyons au Grand Prix du Qatar.

Mais je recommande fortement que tous les constructeurs me le montrent avant, parce que s’ils le dévoilent au Qatar et qu’il est illégal à mes yeux, ils auront des problèmes. Donc, je l’ai toujours dit, c’est à eux de choisir quand ils le montrent, la date limite officielle est à 17 heures le jeudi au Qatar, mais je leur conseille de le faire avant.”

Crédit photo : MotoGP.com

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP