Sur le circuit de Phillip Island, le tout premier Michelin® Australian Motorcycle Grand Prix a été remporté par Cal Crutchlow (LCR Honda). Vainqueur de sa seconde course MotoGP, Crutchlow est le premier pilote britannique à s’être imposé en Grand Prix moto en Australie.

Parti de la deuxième position sur la grille, Crutchlow avait opté pour un MICHELIN Power Slick hard à l’avant et un medium à l’arrière. Le pilote Honda a pris un départ correct, laissant le temps à son pneu avant pour monter en température. Pol Espargaro (Monster Yamaha Tech 3) a pris le meilleur envol, avant d’être dépassé par le néo-champion Marc Marquez (Repsol Honda). Crutchlow a bouclé le premier tour en 4e position, alors que Marquez maintenait son avantage. Le pilote britannique est ensuite passé à l’attaque. Il a remonté ses adversaires pour fondre sur le leader et signer le meilleur tour en course. Marquez avait effectué le même choix de pneumatiques que Crutchlow, avec un hard à l’avant et medium à l’arrière, mais l’Espagnol a commis une erreur au 10e tour : il a freiné trop tard sur une ligne blanche et a chuté. Crutchlow s’est donc retrouvé idéalement placé pour prendre les commandes et augmenter son avance. A l’issue des 27 tours, il s’est imposé avec quatre secondes d’avance et remporté le prix du First Independant Rider ; il conserve la tête de ce championnat.

Après deux jours marqués par des conditions météo épouvantables avec des pluies diluviennes et un vent violent ayant provoqué l’annulation d’une séance d’essais libres, tout le monde a pu apprécier le retour d’un ciel bleu pour la course. Mais avec peu d’essais menés sur le sec, tous les pilotes ont dû effectuer leurs choix de pneumatiques en fonction des seuls datas issus du Warm-up matinal. Ainsi, tout le monde a choisi la gomme medium à l’arrière et la majorité a préféré l’avant asymétrique à l’exception de Crutchlow, Marquez, Maverick Viñales (Team SUZUKI ECSTAR), Aleix Espargaro (Team SUZUKI ECSTAR) et Jack Miller (Estrella Galicia 0,0 Marc VDS) ayant opté pour le hard asymétrique avant. Derrière Crutchlow, Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) a pris la 2e place après être parti du 15e rang et avoir effectué une superbe remontée. Viñales a lui aussi réalisé une chevauchée fantastique : parti du 13e rang, il a terminé sur le podium final. Andrea Dovizioso (Ducati Team) a pris la 4e place. Ainsi, quatre constructeurs différents composent le top-4 de ce Michelin Grand Prix. Premier leader, Espargaro a conclu à la 5e place devant Jorge Lorenzo (Movistar Yamaha MotoGP). Les autres places du top-ten furent le théâtre d’une bataille très intense entre Scott Redding (Octo Pramac Yakhnich) qui a ramené sa Ducati à la 7e place devant Bradley Smith (Monster Yamaha Tech 3), Danilo Petrucci (Octo Pramac Yakhnich) et le héros local Miller.

Michelin va désormais quitter Phillip Island et le circuit du premier MotoGP éponyme en direction de la Malaisie pour la 17e et avant-dernière manche du championnat, le dimanche 30 octobre, au Sepang International Circuit.

Cal Crutchlow – LCR Honda :

« Tout d’abord, je tiens à souligner le travail incroyable de Michelin pour nous avoir permis de réaliser des chronos aussi rapides à la fin de cette longue course et avec très peu de temps de roulage sur le sec. Nous sommes très satisfaits des performances et de leur travail ce week-end. Oui, nous avons tutoyé les limites avec l’avant, mais c’était un pari que d’utiliser le pneu le plus dur dans ces conditions et avec ces températures. Michelin avait apporté une bonne gamme de pneumatiques, mais certains ont choisi des pneus qui n’auraient peut-être pas dû être utilisés dans ces conditions, comme moi. J’aurais sans doute dû partir avec des plus softs, mais les hard étaient encore si performants à la fin. J’aborde la Malaisie avec confiance après ce bon résultat ici. »

Nicolas Goubert – Directeur adjoint, Directeur technique et Superviseur du programme MotoGP, Michelin Motorsport :

 « C’était un week-end très spécial pour Michelin car c’est la première fois que la marque était sponsor-titre d’une course de MotoGP. C’était un moment très particulier. Malheureusement, la météo a été capricieuse avec de la pluie, du vent, du froid et du soleil. On a donc pu tester pratiquement toute la gamme de pneus que nous avions apportée ! Aujourd’hui, c’est la première fois que nous avons eu une session entièrement sur le sec. Les pilotes ont travaillé dur pour définir leurs set-up au Warm-up et nos techniciens ont dû faire appel à leur grande expérience pour conseiller les pilotes dans les choix de pneus les mieux adaptés pour chacun. Nous sommes satisfaits des performances des pneus avant, les chronos ont été très rapides en tenant compte du peu de roulage et nous avons vécu une course intéressante partout dans le peloton. Après la chute de Marc Marquez, Cal Crutchlow a mené une course intelligente ; il a attaqué quand il le fallait pour décrocher la victoire. C’est un des circuits les plus exigeants de la saison et ce fut encore plus difficile à cause des conditions, mais nous sommes globalement satisfaits de notre week-end. Place désormais à la Malaisie où un nouveau challenge nous attend avec des températures plus élevées. Après Phillip Island, ce sera bienvenu ! »

race-selection

Tous les articles sur : Cal Crutchlow