Avec la suppression du GP d’Indianapolis, ce voyage de l’autre côté de l’Atlantique sera donc le seul pour nos Black Knights. Avant de rejoindre Austin la semaine prochaine, l’Argentine accueille les pilotes Zelos/Classic 21.

A Termas de Rio Hondo, Xavier cherchera à améliorer son set up de base. En course à Losail, il a montré qu’il avait du rythme, mais en pneus neufs (et donc en qualif), il reste encore du travail.
La surprise est venue au Qatar de Livio Loi: dominateur aux essais et performant en qualification, il a pris de bons points. En Argentine, sur un circuit qui lui réussit bien, il veut confirmer.

Bildnachweis: Friedrich Weisse -msd- Belegexemplar an: Friedrich Weisse email: info@motorradrennen.com Honorarpflichtig gem. MFM

Xavier Siméon: « C’est à moi à m’adapter à la moto »

Au terme d’un voyage de 34 heures, Xavier Siméon est bien arrivé à Termas De Rio Hondo en Argentine pour son 2e GP de la saison. En difficulté à Losail, le pilote Zelos/Classic 21 mettra à profit les séances d’essais libres pour améliorer le comportement de sa machine.

Au Qatar, il a tenu un bon rythme en course pendant de nombreux tours avant d’être ennuyé par du « dribbling » à l’avant.
Le premier rendez-vous sera la séance qualificative de samedi où Xavier tentera d’être mieux placé sur la grille.

Xavier Siméon – QMMF – Zelos/Classic21
Bien arrivé en Argentine?
« Oui, mais c’est un voyage assez long. Avec le team, nous avons dû prendre trois avions, un bus et la voiture. J’en ai profité pour bien dormir entre Madrid et Buenos Aires. Je supporte toujours assez bien le décalage horaire. Ce mercredi, j’en ai profité pour entretenir ma condition physique avec trois tours de piste. Par rapport à l’an dernier, la température est plus élevée. Elle tourne autour des 31-32°C. Cela me change de la Belgique! »
Qu’a fait le team ce mercredi?
« En plus de la mise en place du stand, le principal travail concerne le check-up complet des machines. Les motos sont démontées et tout est vérifié. »
Quelles leçons ont été tirées après Losail?
« Le week-end au Qatar a été difficile et il n’a pas été simple à gérer. Nous n’arrivions pas à trouver le bon équilibre dans les settings. En virage, je manquais de grip sur l’angle maximum. Quand nous corrigions cela, je prenais du «dribbling» sur l’avant. Je dois trouver l’équilibre entre ces deux réglages. Là, je n’ai pas encore les vitesses de passage nécessaires pour être aussi performant que je le voudrais. C’est à moi à m’adapter à la moto. L’équipe est à fond derrière moi et j’aborde ce week-end en pleine confiance. La question reste de savoir dans quel délai j’aurai la solution. Mon souhait est que cela aille le plus vite possible.
Le point rassurant c’est qu’au Qatar j’ai pu voir qu’il ne manquait pas grand-chose pour me battre pour être devant. Je donnerai mon maximum pour décrocher un bon résultat.»

Une des clés du week-end sera le résultat lors de la QP.
« En Moto2, 80% de la course se gagne lors de la séance qualificative. Je devrai essayer d’être mieux placé sur la grille.»
Ce circuit argentin vous convient bien. L’an dernier, vous aviez réussi un très bon début de course.
« Oui, j’étais en bagarre pour le podium jusqu’à cinq tours de la fin. Sur le papier, ce circuit ne semble pas très technique. Mais il y a beaucoup de virages rapides et je m’attends à des « qualifs » très serrées. J’ai toujours apprécié rouler ici. »
L’Argentine respire la ferveur et l’enthousiasme pour les sports moteurs.
« C’est un Grand Prix qui me touche tout particulièrement. Le village proche du circuit est très pauvre, mais nous avons un soutien extraordinaire de la population. Ce sont des passionnés. Nous sommes accueillis comme nulle part ailleurs, il y a une ferveur populaire incroyable. Cette ambiance rappelle la grande époque des GP, du Moto Circus. C’est impressionnant. »

Les essais sont à suivre sur le Live de la RTBF, la course en direct ce dimanche à partir de 19h20 sur la Deux.

loi

Livio Loi pour confirmer

Révélation de ce début de saison, Livio Loi a été d’une régularité exemplaire au Qatar. Avec le meilleur tour en course, le tour le plus rapide aux essais et une 2e place à la QP, le pilote Zelos/Classic 21 n’est pas passé inaperçu avec son numéro 11.

Quatrième en 2014 en Argentine, Livio apprécie tout particulièrement ce tracé. A l’inverse d’autres pilotes, aucune consigne d’équipe n’est possible pour lui: en QP, il doit se battre seul contre le chrono et cela lui a plutôt bien réussi à Losail.

Livio Loi – RW Racing GP/Zelos/Classic21

« Après mes bons résultats du Qatar, ce GP d’Argentine sera celui de la confirmation. Nous avons été boostés par notre entrée en matière à Losail et nous allons tirer le maximum de la machine ce week-end. Avec Jarno (Janssen), nous avons été voir notre coach mental. J’aborde ce GP en pleine confiance, je n’ai jamais été aussi bien. C’est très agréable comme sentiment. Nous discutons beaucoup, nous ne gardons rien entre nous et nous y gagnons tous les deux, Jarno et moi.
En course, j’aurai une petite revanche à prendre sur le sort. Même si j’ai terminé 8e, j’espérais beaucoup mieux.
Je sens que les autres pilotes ne me regardent plus de la même manière. Je sens qu’ils essaient de me suivre. Mais je n’y prête pas trop attention, je veux continuer à faire ma course.
L’ambiance est excellente avec les mécanos et nos discussions sont fructueuses. Nous formons une petit famille et cela me convient parfaitement.
Ce circuit argentin me réussit plutôt bien et j’y retourne avec grand plaisir. Je n’oublie pas qu’en 2014, j’avais terminé au pied du podium.
Nous sommes partis lundi d’Amsterdam avec mon mécanicien Hans. Et nous ne reviendrons en Europe que pour Jerez. Ces deux semaines passeront très vite, je n’en doute pas. »

Source : communiqué Zelos