Il a osé refaire le pari! Tout comme à Indianapolis l’an dernier, Livio a décidé de partir avec des pneumatiques différents de ses adversaires.

Ce choix a payé en début de course. Chaussé de « pluie », le pilote Zelos/Classic21 s’est envolé dès le départ sur la piste encore détrempée. Dès le premier virage, il a pointé à la 2e position, tout juste derrière Pawi. Il a très vite creusé l’écart sur ses adversaires qui avaient opté pour les « slick ». Malheureusement pour Livio, la piste s’est mise à sécher rapidement. Et à partir de la mi-course, il n’a plus pu résister à ses adversaires. Dans l’ultime tour, alors qu’il occupait la 15e place, il a été dépassé sur le fil par Oettl.
Cette fois, son pari n’a pas été payant, mais il a eu le mérite de le tenter. Il a en tout cas démontré tout au long du week-end qu’il était toujours dans le rythme et qu’il faudra à nouveau compter sur lui au Texas, dès le week-end prochain.

Livio Loi – RW Racing GP/Zelos/Classic21
«Je ne m’attendais pas à me retrouver le seul pilote en piste avec des « pluie ». Cette décision a été prise de manière collégiale avec le team. Je ne pensais pas que les autres pilotes allaient être aussi rapides aussi vite dans la course. Mais la piste s’est asséchée rapidement et je n’ai pas creusé un écart aussi important que prévu. J’ai résisté jusqu’à la mi-course. Ensuite, j’ai essayé de garder le rythme et de ménager mes pneus. C’est dommage qu’Oettl m’ait dépassé sur la fin et m’ai ainsi privé d’un point au championnat. Si on regarde les pilotes derrière moi, on retrouve des garçons comme Bastianini, Fenati et Bagnaia qui ont terminé dans le Top5 au Qatar.
Je ne suis pas déçu de mon résultat, car nous avons eu le mérite d’essayer quelque chose. Je me suis battu pour le podium durant la première moitié de la course. Quand on fait un pari, parfois on gagne, parfois on perd. Mais si on ne tente rien, on n’a aucune chance de gagner.»