Dernier rendez-vous de la tournée outremer, le Circuit International de Sepang accueille le Grand Prix de Malaisie ce week-end. La Malaisie offre des conditions particulières, combinant chaleur, humidité et fortes pluies.

Si ce vendredi matin la piste, récemment modifiée et refaite, est restée sèche, la pluie s’est invitée cet après-midi. Sur le sec, Loris Baz a connu quelques difficultés et n’a pas retrouvé la confiance nécessaire. En revanche, le Français a apprécié les conditions délicates de la deuxième séance. Il a bouclé un total de 17 tours pour signer le cinquième meilleur temps quelques instants avant la fin de la séance, en 2’09.698  et à moins d’une seconde du temps de référence.

Les conditions devraient être similaires samedi, mais le pilote de l’équipe Avintia Racing reste confiant et espère briller au classement.

Loris Baz:”La séance de ce matin a été un peu compliquée, comme c’est souvent le cas en ce moment. La piste était encore humide au début. Nous avons terminé la séance sur le sec, mais les conditions de la piste étaient mixtes sur les premiers tours. En pneus slicks, je n’avais pas pleinement confiance. 

Lors de la deuxième séance, qui s’est déroulée sur le mouillé, j’ai utilisé les pneus intermédiaires. Cela nous a permis d’observer que ce type de pneu est utilisable sur ce tracé alors qu’il l’était beaucoup moins sur d’autres circuits. Le pneu pluie a tendance à se détruire rapidement en raison de la chaleur de la piste. Le pneu mixte peut donc être une possibilité selon les conditions. 

Je me suis vraiment amusé cet après-midi, ce qui est vraiment positif. J’en ai profité en bouclant beaucoup de tours. Les conditions devraient être similaires samedi. Sur le mouillé, il y a moyen de faire de bons résultats. Sur le sec, il s’agira de retrouver le feeling. S’il pleut, nous ne nous battrons pas pour les mêmes places que sur le sec, mais il sera important de retrouver des sensations. 

Au sujet des modifications apportées au circuit, je pense que le nouvel asphalte sèche beaucoup moins vite que le précédent. Le dernier virage ne demande pas réellement une nouvelle trajectoire, il faut simplement être prudent au freinage. Il y a une petite modification au deuxième virage qui nous est plutôt bénéfique, car il n’y a plus la bosse qui posait problème par le passé. En dehors de cela, ce ne sont pas de grands changements au niveau du pilotage.”

Tous les articles sur : Loris Baz