Après une première journée de vendredi difficile et consacrée à essayer de trouver les meilleurs réglages possibles,  aussi bien pour le sec que pour le mouillé, Loris Baz et l’équipe Avintia Racing avaient bien redressé la barre, le samedi, en se qualifiant à la dixième place sur la grille de départ. Loris espérait donc la pluie ou une piste mouillée, des conditions qui lui réussissent davantage actuellement, afin de pouvoir être en mesure de briller sur le Circuit International de Sepang pour le Grand Prix de Malaisie.

La pluie s’est invitée quelques instants après l’arrivée de la course Moto2, retardant ainsi le coup d’envoi des hostilités de la catégorie MotoGP. Le départ est finalement donné à 15h20 (heure locale) pour une distance réduite à 19 tours.

Auteur d’un départ prudent, le Français entame ensuite une incroyable remontée dans le peloton, pour pointer 5ème après le onzième tour. Suite diverses chutes devant et derrière lui, Loris se retrouve ensuite en quatrième position, une place qu’il est parvenu à conserver jusqu’aux quatre derniers tours avant le drapeau à damier.

Loris s’incline finalement derrière son coéquipier, mais il s’offre une excellente cinquième position. Après plusieurs épreuves difficiles et de nombreuses blessures, le Français est plus que ravi de terminer la tournée outremer en marquant de nombreux points qui lui permettent de se hisser devant Tito Rabat, en 20e position du classement provisoire.

Loris se concentre désormais sur la prochaine et dernière course qui aura lieu à Valencia dans quinze jours.

“Je suis vraiment content. Lorsque nous avons vu l’arrivée de la pluie, nous étions contents, nous faisions la danse de la pluie dans le box !

Au début de la course, la piste était vraiment détrempée, mais le grip est très bon avec le nouveau revêtement. J’ai réalisé un départ prudent. Je suis encore très prudent à ce moment de la course, après les deux grosses chutes dont j’ai souffert au Mugello et à Silverstone. Sur les quelques tours qui ont suivi, j’ai rapidement progressé au classement et j’ai réussi à doubler Maverick Viñales.

À partir de là, il y avait beaucoup moins d’eau sur la piste et mes pneus ont commencé à chauffer, à l’image de ce qui s’est passé lors des essais, samedi. La situation devenait plus délicate et cela a permis à Hector Barbera de revenir au contact. Il m’a doublé et j’ai ensuite assuré la cinquième place. Il aurait peut-être été mieux pour moi que la course commence quelques minutes plus tôt afin que la piste soit plus humide en fin de course.

Terminer 4e ou 5e ne change pas grand-chose, et c’est un résultat qui fait beaucoup de bien. Le groupe de tête roulait très vite, mais avec un départ plus incisif, j’aurais probablement pu suivre le rythme de Jorge Lorenzo.

Sur le sec, je ne suis pas encore pleinement confiant. Si on fait rapidement le calcul,  je pense qu’après mes blessures, il me manque encore beaucoup de temps en piste sur le sec par rapport aux autres. Avec le nouveau règlement et les nouveaux pneus, je ne suis pas encore en mesure de trouver rapidement les réglages sur piste sèche.

Je suis vraiment impatient de commencer la saison 2017 avec le test à Valencia, suivi d’un autre à Jerez au guidon de la Ducati GP15.”

Tous les articles sur : Loris Baz