Le Français a inscrit cinq points au classement général à l’issue de la première course du calendrier en Australie.

Diminué par sa lourde chute survenue lors de la journée d’ouverture de la saison à Phillip Island, Loris Baz n’a bouclé que quelques tours durant l’ultime séance d’essais libres, préférant s’économiser pour les qualifications.

Crédité d’un chrono en 1’32.016 durant les repêchages, le pilote tricolore a échoué en quatrième position à deux dixièmes des portes de la Superpole 2. Auteur d’un départ fulgurant, Loris Baz, qui s’élançait pourtant depuis la cinquième ligne, était déjà neuvième au premier tour. Mais de vives douleurs à l’épaule, exacerbées par les freinages appuyés et les épingles à droite du tracé australien, l’ont contraint à conclure l’épreuve avec les cinq points de la 11e place sous le drapeau à damier.

Après une nuit de repos, le représentant BMW entend bien prendre sa revanche durant la deuxième course dimanche, laquelle imposera un changement obligatoire du pneu arrière (flag-to-flag) entre les dixième et douzième tours si le départ est donné sur le sec.

Loris Baz :

« Je n’ai bouclé que deux tours ce matin afin de me préserver pour la suite de la journée. En Superpole, j’ai réussi à enregistrer un bon chrono. Je sais qu’il était possible de faire mieux, mais je souffrais beaucoup dans les virages à droite. J’ai réalisé un excellent départ qui m’a permis de me placer rapidement en huitième position.

« Après quoi, j’ai mené une belle passe d’armes face à Leon Camier avec de nombreux dépassements. Mais ma blessure à l’épaule m’obligeait à freiner plus tôt et à laisser quelques portes ouvertes. Je parvenais néanmoins à rattraper mon retard par ailleurs, mais, au fur et à mesure de la course, je manquais de force et j’ai perdu du terrain.

« Malgré la situation, j’ai réussi à marquer quelques points au classement. C’est dommage, car je sais que j’avais les moyens de les suivre. J’ai bien serré les dents et j’espère aller mieux dimanche pour figurer parmi les dix premiers avec un rythme plus rapide. »

Genesio Bevilacqua, propriétaire de l’équipe Althea BMW Racing Team :

« Ça a été une course très difficile en raison de la condition physique de Loris. Nous craignions qu’il ne puisse pas la terminer, mais il a été en mesure de le faire.

« Son rythme était plus lent que celui du groupe de tête bien sûr, mais suffisant pour être capable de contenir de nombreux coureurs. Un vrai test de caractère et je suis très content de sa façon de faire.

« J’aimerais le féliciter pour le courage et la fierté sportive dont il a fait preuve aujourd’hui. Demain je pense que nous verrons plus ou moins une répétition de la performance d’aujourd’hui. Si nous pouvons marquer quelques points, nous nous dirigerons vers la Thaïlande avec un pilote beaucoup plus compétitif. L’équipe a bien travaillé et je suis content. »

Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz

Tous les articles sur les Teams :