Après le Grand Prix d’Allemagne sur le tracé du Sachsenring, Loris Baz et l’équipe Avintia Racing se sont rendus au coeur de l’Autriche pour un test privé de deux jours en compagnie d’autres équipes et pilotes du plateau MotoGP.

Niché dans la verdure des vallées de la ville de Spielberg, le Red Bull Ring accueillera le prochain rendez-vous du calendrier MotoGP après la trêve estivale. Ce test était donc l’occasion idéale pour Loris de reprendre peu à peu ses marques au guidon de sa Ducati GP14.2 tout en préparant le prochain Grand Prix.

Une fois le test terminé, Loris a entamé la trêve estivale. Au programme de cette trêve, de nombreuses séances d’entrainement physique sont prévues pour le Français qui espère revenir en pleine forme.

“J’ai été en mesure de boucler de nombreux tours le premier jour. Ce fut un point vraiment positif : le circuit ayant beaucoup de virages à droite, je n’étais pas sûr que mon pied allait le supporter. Adrien (Morillas) m’a accompagné durant ce test et nous avons essayé de travailler du mieux que nous pouvions sur les réglages de la moto et sur mon style de pilotage pour arriver à trouver des solutions aux problèmes dont je souffre depuis le début de saison.

Nous avons beaucoup progressé le premier jour. Le deuxième jour, j’ai beaucoup souffert du pied, mais nous avons pu trouver quelques solutions. Il n’y a pas eu de miracle, mais je suis confiant et nous avons fait un petit pas en avant.

Pour le Grand Prix, il reste du travail. Le circuit est très atypique et il est très bien de le connaitre. C’est un tracé qui demande beaucoup de puissance moteur et sur lequel l’accélération est plus qu’importante. Ce ne sera pas simple, mais il faudra continuer à travailler. De même, les pneus ne seront pas les mêmes que ceux que nous avons eus durant ce test. Il y aura ce paramètre supplémentaire à prendre en compte. Physiquement, je me sentirai beaucoup mieux et ça devrait aller.

Durant la trêve, mon objectif sera de m’entraîner au maximum afin de retrouver ma pleine forme. Mon pied continuera à se renforcer, pas à pas, au fur et à mesure de mes séances d’entrainement.”

Tous les articles sur : Loris Baz