Michelin a traversé les Pyrénées en direction d’Aragón et la province de Teruel pour la troisième visite du MotoGP en Espagne cette année, le Grand Premio Movistar de Aragón, 14e manche du Championnat du monde MotoGP 2016.

Michelin va courir pour la toute première fois en MotoGP sur ce circuit espagnol ultra-moderne, et donc, la sélection de pneumatiques a été minutieusement effectuée pour cette piste technique. Le sens anti-horaire et l’abrasivité moyenne du revêtement vont être compliqués pour les pneus, pilotes et machines, sans parler des conditions météo qui peuvent être variables sur ce circuit long de 5,077 km.

Motorland Aragón, également appelé Ciudad del Motor de Aragón, compte 17 virages – 10 gauches et 7 droites – avec une ligne droite d’un peu moins d’un kilomètre, des secteurs rapides, des crêtes aveugles, des épingles serrées, des courbes en descente et des enchaînements rythmés. En fait, on trouve un peu de tout sur ce circuit, ce qui est éprouvant pour les pilotes, exigeant pour les techniciens et excitant pour les spectateurs. Pour relever ce challenge, Michelin a apporté une gamme complète de MICHELIN Power Slick avant avec soft (bande blanche), medium (sans marquage) et hard (bande jaune). La version hard est asymétrique avec un côté gauche plus dur. A l’arrière, Michelin propose un medium (sans marquage) et un hard (bande jaune), les deux étant asymétriques avec un côté gauche renforcé et adapté au profil du circuit avec davantage de courbes à gauche. La pluie étant toujours une éventualité dans cette région espagnole, Michelin a prévu des Power Rain en soft (bande bleue) et medium (sans marquage) pour l’avant et l’arrière, et des Power Inter (bande argentée), également pour l’avant et l’arrière.

Le circuit de Motorland Aragón a été construit en 2009 et accueilli son premier MotoGP en 2010, remplaçant au pied levé le Balatonring en Hongrie. Aragón a immédiatement connu un grand succès et fut récompensé du IRTA Best Grand Prix of the Year. C’est la première fois qu’un circuit recevait une telle récompense pour son premier MotoGP et il est désormais régulièrement intégré au calendrier mondial. Situé près de la ville d’Alcaniz, qui avait accueilli des épreuves routières entre 1963 et 2003, le circuit se trouve à 90 km au sud-est de Saragosse, à 150 km de Tarragone et à 250 km à l’ouest de Barcelone.

Les premiers essais libres sont programmés vendredi 23 septembre. Les qualifications auront lieu le samedi pour la course de 23 tours dont le départ sera donné à 14h00 dimanche 25 septembre.

Piero Taramasso – Manager Deux-roues Michelin Motorsport :

« C’est la première fois que Michelin va courir en MotoGP à Aragón, c’est donc un nouveau challenge pour nous. On a testé ici l’an passé avec les pilotes de MotoGP et on sait à quoi s’en tenir. Mais les pneus ont bien changé depuis, alors c’est un peu comme si on repartait de zéro. D’après nos informations, les conditions météo peuvent être imprévisibles et aisément varier du froid au chaud. A cette époque de l’année, les températures peuvent être très douces en Espagne, mais en raison de la situation géographique d’Aragón, on peut s’attendre à des matinées plus fraîches que prévu. Les pneus doivent donc avoir une bonne mise en régime et restés performants quand les températures s’élèvent. Il y a des courbes rapides, une longue ligne droite et des zones de freinages appuyés. Il faut donc une gamme de pneus capables de supporter toutes ces situations. C’est un circuit assez exigeant, mais nous sommes prêts à relever le challenge et à poursuivre sur notre lancée de Misano. On espère avoir une nouvelle course passionnante ! »

Téléchargez la RaceCard

racecard

Tous les articles sur :