Le Championnat du monde MotoGP™ 2018 a démarré de la même façon que s’était conclue la saison précédente, avec une victoire d’Andrea Dovizioso (Ducati Team) devant Marc Marquez (Repsol Honda Team), à l’issue d’un dernier tour de folie sur le circuit qatari.

Parti en cinquième position sur la grille, Dovizioso a adopté un rythme rapide et régulier, alors que le poleman Johann Zarco (Monster Yamaha Tech 3), leader d’un groupe de 10 pilotes pendant 16 des 17 premiers tours, a craqué sous la pression de Dovizioso au 18e tour. Le pilote Ducati, équipé d’un pneu Michelin medium à l’avant et soft à l’arrière, s’est hissé en tête devant Marquez, chaussé d’un hard à l’avant et soft à l’arrière. Un remake de quelques belles batailles vues en 2017, devant une foule enthousiaste. Marquez a alors exploité au mieux ses pneus Michelin pour réussir sa manœuvre sur le pilote Italien. Mais Dovizioso est revenu et s’est imposé avec quelque 0.027 seconde ! Derrière, Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) a fêté sa prolongation de contrat avec son team pour deux ans avec une troisième place finale.

Samedi, Zarco avait signé la pole position et battu le plus vieux record du calendrier qui datait de 2008 lorsque Jorge Lorenzo avait réalisé 1min53s927 en pneus qualifs Michelin sur le nouveau circuit de Losail. Zarco a amélioré ce record de 0.247 secondes sur un revêtement moins adhérent, plus ancien et plus poussiéreux, alors que Marquez et Petrucci ont eux aussi amélioré ce vieux chrono de référence. Ces trois pilotes étaient chaussés de pneus course, démontrant une nouvelle fois le potentiel de la gamme MICHELIN Power Slicks.

Les conditions ont été difficiles tout le week-end sur le Losail International Circuit (5,400 km) avec un fort vent ayant ramené du sable sur la piste. Cette abrasivité accrue n’a toutefois pas altéré les performances des MICHELIN Power Slicks avec un superbe spectacle offert par les pilotes.

Derrière le tiercé de tête, Cal Crutchlow (LCR Honda) a remporté le prix du First Independent Rider et la quatrième place. Danilo Petrucci (Alma Pramac Racing) a terminé à la cinquième place et battu le record de vitesse à Losail avec 351,9 km/h, démontrant que vitesse et tenue de route sont deux éléments déterminants pour les MICHELIN Power Slicks. Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) a pris la sixième place devant Dani Pedrosa (Repsol Honda Team) et le premier leader Zarco (8e). Le top-10 est complété par Andrea Iannone (Team SUZUKI ECSTAR) et Jack Miller (Alma Pramac Racing).

Direction l’hémisphère sud pour Michelin et le circuit de Termas de Rio Hondo, en Argentine, pour le prochain MotoGP, la deuxième manche 2018, dimanche 8 avril.

Andrea Dovizioso – Ducati Team :

« Je suis très heureux car j’ai eu un super feeling avec la moto et les pneus tout le week-end et ils ont très bien marché pour la course. C’est un circuit où il faut économiser ses pneus à cause de la nature du revêtement et j’ai sauvegardé les miens jusqu’aux quatre derniers tours où j’ai alors signé le meilleur tour. Malgré tout, je n’ai pu creuser l’écart et j’ai été surpris de voir Marc si près de moi à l’arrivée, mais je suis très heureux. »

Piero Taramasso – Manager Deux-roues, Michelin Motorsport :

« Quelle course pour démarrer la saison ! Bravo tout d’abord à Andrea pour cette victoire ainsi qu’aux autres pilotes pour le spectacle. Le vent a compliqué les choses en ramenant beaucoup de sable sur la piste, les conditions étaient pires que lors des tests effectués récemment. Ceci, avec des séances d’essais de jour et de nuit, donc avec des températures très différentes, ont rendu les choix de pneus assez délicats pour la course. Les pilotes ont tous opté pour un soft à l’arrière, la nouvelle gomme développée cet hiver, et tous l’ont appréciée. Pour nous, c’est très important. Pour l’avant, les choix ont été multiples, ce qui souligne une nouvelle fois que notre offre permet à chacun de trouver sa meilleure option. Les trois motos présentent sur le podium sont de marque différente. Nous sommes satisfaits des performances enregistrées sur cette course et les pneus ont permis d’offrir un beau spectacle. La pole de Johann samedi a été un moment fort du week-end, avec ce très vieux record établi en pneus qualifs et battu en pneus course. »