Les pneus Michelin Power Rain ont été utilisés à plein au Gran Premio Tribul Mastercard di San Marino e della Riviera di Rimini sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli qui a vu Marc Marquez (Repsol Honda Team) s’imposer dans des conditions difficiles.

Le départ de la course MotoGP de 28 tours a été donné sous une pluie battante et donc sur une piste (4,226 km) détrempée. Tous les pilotes, dont le poleman Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP), avaient opté pour la gomme soft avant et arrière des MICHELIN Power Rain. C’est la toute première fois depuis le retour de Michelin en MotoGP l’an passé que tous les pilotes choisissent le même type de pneu ! Jorge Lorenzo (Ducati Team) a pris le meilleur envol et a attaqué fort pour creuser l’écart en tête grâce à la performance de ses pneumatiques sous la pluie. Malheureusement, il s’est fait surprendre et a chuté au 7e tour.

Danilo Petrucci (OCTO Pramac Racing) s’est retrouvé en tête juste devant Marquez et Andrea Dovizioso (Ducati Team). A partir du 20e tour, Petrucci et Marquez ont aligné les meilleurs tours et se sont échappés, démontrant au passage la longévité et la constance des pneus pluie tout au long de l’épreuve. Marquez a pris l’ascendant sur Petrucci dans le pénultième tour et a signé le meilleur tour en course avant de passer sous le drapeau à damier en vainqueur pour la 4e fois de la saison, un résultat qui lui permet de prendre les commandes du championnat. Petrucci a franchi la ligne en 2e position et a remporté le prix du First Independent Rider devant l’ancien leader du championnat Dovizioso (3e).

Malgré les conditions dantesques, 96 324 spectateurs ont assisté à la course. Et ils n’ont pas été déçus car les 23 pilots ont pu pousser jusqu’aux limites grâce à leurs pneus pluie Michelin qui leur ont permis de dépasser les 280 km/h sur une piste détrempée ! Derrière le trio de tête, Viñales a eu le dernier mot face à Michele Pirro (Ducati Team) pour prendre la 4e place. Jack Miller (EG 0,0 Marc VDS) a terminé 6e devant Scott Redding (OCTO Pramac Ducati). Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR), Jonas Folger (Monster Yamaha Tech 3) et Bradley Smith (Red Bull KTM Factory Team) ont complété le top-ten.

Place désormais à la dernière manche européenne avant trois courses outre-mer, à Aragon (Espagne) pour le 14e round de la saison dimanche 24 septembre. La bagarre pour le titre s’annonce très intense.

Marc Marquez – Repsol Honda Team :

 « Au début du week-end, sur le sec, c’était difficile de choisir le bon pneu arrière car les performances étaient très proches entre les trois versions disponibles. Dimanche, tout a changé avec la pluie et honnêtement, j’étais un peu inquiet après avoir vu les courses Moto3et Moto2 où il y a eu beaucoup de chutes.  

« La piste était hyper glissante, mais les pneus pluie Michelin ont très bien fonctionné, notamment sur les freinages. C’était difficile, mais j’ai toujours eu l’impression de contrôler les choses et les pneus ont été très prévenants. Je suis super heureux car ces 25 points seront précieux pour le futur. »

Nicolas Goubert – Directeur adjoint, Directeur technique et Superviseur du programme MotoGP, Michelin Motorsport :

 « La météo fut notre plus gros challenge du week-end. On est arrivés avec les pneus que nous avions testés avec succès ici il y a quelques semaines, mais à cause des conditions d’adhérence précaire que nous avons eues les deux premiers jours, les pilotes n’ont pas retrouvé les performances vues en tests.

« On était malgré tout satisfait du comportement de nos pneus malgré les circonstances et tous les pilotes avaient leur stratégie bien définies pour la course. Tout a changé avec la météo aujourd’hui, les pneus pluie étaient obligatoires. On a eu de la chance d’avoir un Warm-up mouillé ce matin ce qui a permis de recueillir des infos importantes pour la course.  

« C’était détrempé et assez froid, alors le choix évident était le soft à l’avant et à l’arrière. Les conditions étaient vraiment très délicates pour les pilotes, mais le grip offert par nos pneus leur ont permis de livrer une superbe course.

« Avec des meilleurs tours signés en fin d’épreuve et finalement établi dans le dernier tour, on prouve la longévité de tous nos pneus, slicks ou pluie. Place à Aragon pour un nouveau challenge que nous allons relever quelles que soient les conditions »

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :