Le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS entame ce week-end une série de courses décisive à l’occasion du Grand Prix du Japon. Jack Miller et Tito Rabat se préparent en effet à courir sur le circuit de Honda, le Twin Ring Motegi.

Cette épreuve au Japon, la quinzième de la saison, donnera le coup d’envoi à une triplette qui, en trois semaines, conduira ensuite les pilotes MotoGP en Australie, puis en Malaisie.

Après avoir fait l’impasse sur les deux derniers Grands Prix à Misano et à Aragon pour avoir le temps de récupérer de ses deux fractures à la main droite, Miller effectue ce week-end son retour au guidon de sa Honda RC213V.

Le pilote australien de 21 ans est déterminé à profiter de l’occasion pour rattraper le temps perdu afin de préparer au mieux son Grand Prix national qui se déroulera la semaine prochaine sur le circuit de Phillip Island.

Miller a passé ces dernières semaines à travailler chez lui, en Australie, pour récupérer du mieux possible afin d’être physiquement prêt pour relever le défi du challenge que proposent les 4,8 km du circuit de Motegi.

Bien que le circuit de Motegi s’avère particulièrement exigeant avec une série de gros freinages et d’accélérations, Miller est convaincu de pouvoir se battre pour une place dans les points.

Rabat veut lui aussi profiter de cette tournée outremer pour restaurer sa confiance après une première saison en MotoGP qui n’aura pas été facile pour le rookie espagnol.

Malgré ses récents déboires, Miller veut profiter du Grand Prix du Japon organisé sur les terres de Honda pour faire bonne impression et reprendre confiance. En 2012 et 2014, Rabat était monté sur le podium de Motegi alors qu’il courait en Moto2.

Jack Miller :
« C’est toujours difficile de rater une course à cause d’une blessure et j’en ai raté quelques-unes ces derniers temps. Je suis néanmoins positif avec de me rendre à Motegi. Faire l’impasse sur Aragon était la bonne décision car ma blessure à la main était loin d’être guérie. Rouler en Espagne n’aurait fait qu’aggraver la situation. Depuis Aragon, je suis resté en Australie pour travailler à la récupération. J’ai fait beaucoup de vélo mais j’ai aussi passé du temps sur l’eau ces trois derniers jours en jet ski. Je sens que ma condition a progressé et je suis maintenant impatient de remonter sur ma moto. »

Tito Rabat :
« J’adore ce mois d’octobre car nous voyageons autour du monde pour courir et c’est sans nul doute à mes yeux la meilleure période du championnat. Après une série de courses compliquées, je veux profiter de ces derniers Grands Prix pour rentrer régulièrement dans les points. J’aime le Japon et ce circuit m’a réussi par le passé. J’ai beaucoup appris cette année et il est temps désormais de réunir tous les morceaux du puzzle. Je pense que le circuit de Motegi peut bien convenir à notre package car la Honda est une moto qui freine bien. Je ne sais pas pour autant quoi attendre réellement car tous les circuits nous ont jusqu’à présent réservé des surprises, mais j’aime cette piste et j’y ai obtenu par le passé de bons résultats. »

Michael Bartholemy : Team Principal
« La décision de maintenir Jack au repos pour le Grand Prix d’Aragon était la bonne car il va se rendre cette semaine au Japon en bien meilleure condition après avoir pu se remettre en forme en travaillant chez lui en Australie. Il a beaucoup bossé pour préparer ces trois courses outremer et tout le monde dans l’équipe attend désormais de le revoir sur la moto. Tito a lui aussi préparé cette tournée et je pense que Motegi peut convenir à son style de pilotage, lui qui freine fort. L’important sera de faire une bonne course au Japon pour lancer au mieux la suite avec deux courses qui vont s’enchaîner en Australie et en Malaisie. »

Tous les articles sur : Esteve Rabat, Jack Miller