La première des trois courses outre-mer consécutives conduit Michelin à l’extrême Est avec le Motul Grand Prix du Japon à Motegi, avant de prolonger son voyage en Australie puis en Malaisie.

Le Twin Ring Motegi (4,801 km) est situé au Nord de la région Kantō du Haga District, dans la Préfecture de Tochigi, à environ trois heures de route de la capitale Tokyo. Au milieu d’une vaste forêt, le complexe comprend un circuit sur lequel les pilotes de MotoGP vont évoluer, et un oval utilisé par différentes séries américaines comme le NASCAR ou le CART. Initialement construit en 1997 par Honda comme piste de test, le circuit est devenu un rendez-vous  permanent du calendrier de MotoGP en 1999, initialement comme le GP du Japon, avant de devenir le Grand Prix du Pacifique entre 2000 et 2003, puis retrouver le titre de course du pays en 2004.

Avec des zones de freinages et d’accélérations, un profil ondulant, six virages à gauche et huit à droite, et surtout son revêtement abrasif, le circuit est très exigeant pour les pneumatiques. Tous ces paramètres, plus des températures généralement basses à Motegi à cette époque de l’année, font que les pneus doivent être à leur apogée pour donner les meilleures performances à tous les pilotes et à toutes les machines. Les pneus MICHELIN Power Slicks avant, soft, medium et hard, ont un design symétrique, alors que les pneus arrière sont asymétriques avec un côté droit renforcé en raison de virages à droite plus nombreux. Les gommes de tous ces pneus ont été spécifiquement sélectionnées pour les exigences de cette piste. Le mauvais temps est toujours possible au Japon en Octobre, les MICHELIN Power Rain sont disponibles en version soft et medium pour l’avant et en extra soft et soft pour l’arrière, tous ces pneus ayant un design symétrique.

La saison atteint son maximum d’intensité – il reste quatre courses – et le championnat est encore très ouvert avec les cinq premiers groupés en 56 points. 100 points sont encore à distribuer, le final s’annonce particulièrement serré. La première de ces quatre dernières épreuves débutera à Motegi vendredi 13 octobre avec la première des deux séances d’essais libres. Les qualifications se tiendront samedi et dimanche 15 octobre, à 14h00 heure locale (7h00 heure française), les pilotes de MotoGP s’élanceront pour 24 tours qui vont pousser les pneus Michelin à leurs limites au Pays du Soleil Levant.

Piero Taramasso – Manager Deux-roues, Michelin Motorsport :

« Alors qu’on approche de la fin de saison et de l’attribution des titres, nous sommes face à un des plus gros challenges de l’année. Ces trois épreuves outre-mer représentent un très gros effort en termes de logistique. Nous avons d’ores et déjà envoyé 70% des pneumatiques par voie maritime, le reste sera transporté par avion. Il n’est jamais facile de prévoir les conditions qui nous attendent, notamment en Australie, mais nous avons une bonne expérience avec la saison passée et cela nous aide dans notre préparation, à moins qu’il neige ! »

« La première course au Japon se déroule sur un circuit très difficile pour les pneus à cause des freinages violents pour des courbes à 90 degrés. Il faut des pneus capables d’encaisser tous ces efforts, mais aussi dotés d’un bon warm-up car les températures peuvent être froides à Motegi les matins. Le revêtement offre un bon grip. Nous proposons les pneumatiques les plus performants possibles afin d’assurer le meilleur spectacle comme depuis le début de saison. »

Téléchargez la Racecard en français:

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :