Les pneus Michelin Power Rain ont permis à Andrea Dovizioso (Ducati Team) et Marc Marquez (Repsol Honda Team) d’offrir un superbe spectacle lors du Motul Grand Prix of Japan, à Motegi. L’Italien s’est imposé après avoir pris l’ascendant dans le dernier tour.

Des pluies diluviennes se sont abattues sur Motegi ce week-end et chaque session fut déclarée « Wet » – la première fois en MotoGP. Aujourd’hui, il pleuvait encore des cordes sur le circuit japonais long de 4,801 km. Les pilotes ont pris place sur la grille sous la pluie avec Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3) en pole position après son meilleur temps établi en qualification la veille. Au feu vert, Marquez a pris le meilleur départ, avant d’être débordé par Jorge Lorenzo (Ducati Team). L’Espagnol a tenu la première place jusqu’au 2e tour où Danilo Petrucci (OCTO Pramac Racing) lui a succédé aux commandes. Petrucci a ensuite creusé l’écart devant ses adversaires.

Au fil des tours, Marquez s’est rapproché du leader et a trouvé l’ouverture au 13e tour, avant que Dovizioso ne prenne la tête devant le Champion du monde sortant au 19e des 24 tours, le premier d’un des nombreux dépassements qui allaient suivre. Dovizioso a signé le meilleur tour en course, avec un tour bouclé à seulement 10% moins vite que le record établi sur sec, ce qui souligne le grip incroyable offert par les pneus MICHELIN Power Rain. Les deux leaders du championnat étaient alors côte-côte avant l’entame du dernier tour où Marquez a pris l’avantage.

Toujours sous une pluie battant, Dovizioso a effectué une superbe manœuvre dans une courbe à 90°, mais Marquez a repris son bien. Puis le pilote Ducati a porté une nouvelle attaque fructueuse pour s’imposer devant le pilote Honda. Deuxième, Marc Marquez voit son avance au championnat réduite à 11 points avec trois courses restant à disputer. Petrucci a conclu au 3e rang et a remporté le prix du First Independent Rider.

Avec autant de sessions déclarées « Wet », Michelin a pu valider les performances de ses pneus Power Rain et constaté l’incroyable grip offert par ces produits sur la piste de Motegi avec d’impressionnants chronos réalisés sous la pluie et malgré le stress subi par les pneus sur les zones de freinages violents de ce tracé. Les pilotes avaient le choix entre versions soft et extra soft. Les pilotes sur le podium avaient d’ailleurs effectué des choix différents : deux avaient opté pour le soft et le 3e pour l’extra soft, alors que la version medium avant a été plébiscitée par tous.

52 439 fans avaient fait le déplacement à Motegi et bravé les conditions météo pour assister à de magnifiques bagarres dans le peloton. Andrea Iannone (Team SUZUKI ECSTAR) a pris la 4e place juste devant son équipier Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR), tous deux ayant réalisé leur meilleur résultat. Lorenzo a pris la 6e place devant Aleix Espargaro (Aprilia Racing Team Gresini). Zarco a fini 8e et domine toujours le classement des championnats Independent Team Rider et Rookie. Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) a pris la 9e place devant Loris Baz (Reale Avintia Racing) qui complète le top-ten.

Michelin et le paddock du MotoGP prennent la direction de l’hémisphère sud où Michelin sera sponsor-titre de la 16e manche de la saison à Phillip Island, le Michelin® Australian Motorcycle Grand Prix, dimanche 22 octobre.

Andrea Dovizioso -Ducati Team :

 « Le pneu avant Michelin medium a très bien fonctionné, et le pneu arrière a lui aussi très bien marché jusqu’à l’arrivée, d’où d’excellentes performances. Le grip était vraiment très bon tout le week-end et je suis très heureux de cette victoire. »

Nicolas Goubert – Directeur adjoint, Directeur technique et Superviseur du programme MotoGP, Michelin Motorsport :

« Le week-end a été très difficile et on ne s’y attendait pas vraiment. Avoir deux ou trois sessions « Wet », c’est déjà beaucoup, mais toutes les sessions et la course, c’est quelque chose de rare. Nous avons dû redoubler d’efforts avec les teams pour tirer les meilleures performances et avoir autant de roulage avec autant de pilotes dans ces conditions nous a beaucoup aidés pour recueillir de précieux datas sur les pneus pluie. La course nous a offerts de splendides batailles et fut très rapide, les pneus pluie ont donné de l’adhérence et de la confiance aux pilotes pour attaquer aux limites. Etres si près du record du tour sur le sec est une preuve de la performance de nos pneus dans ces conditions. Nous allons étudier tous les datas recueillis ce week-end pour continuer le travail. Place désormais à l’une des courses les plus difficiles de l’année en Australie pour « notre » Grand Prix. »

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :