Le 250e Grand Prix de l’histoire de la catégorie MotoGP restera dans la mémoire du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS et plus particulièrement dans celle de Jack Miller qui s’est offert aux Pays-Bas son premier succès en classe reine. L’Australien a maîtrisé des conditions périlleuses pour s’imposer. Cela faisait dix ans que plus aucune équipe indépendante n’avait gagné en MotoGP.

Miller est aussi devenu le premier Australien depuis Casey Stoner en 2012 à remporter un Grand Prix en classe reine. Un succès acquis devant les 105 000 fans massés autour de la piste du circuit d’Assen.

Parti pour 26 tours sur une piste détrempée, Miller a rapidement pris la mesure des conditions pour passer de la 19e à la 8e place. Mais au quinzième tour, la pluie redoublant d’intensité, la course a dû être arrêtée. Pour une évidente question de sécurité, la direction de course a alors attendu que les conditions s’améliorent avant de donner un second départ, la grille de ce nouveau Grand Prix prévu sur douze tours étant établi à partir des positions au moment de l’arrêt de la course.

Loin d’être idéales, les conditions de piste de cette nouvelle manche ont causé les chutes de nombreux pilotes d’expérience. Miller s’en est lui parfaitement tiré pour se glisser dans le top trois dès le deuxième tour. Deux tours plus tard, l’Australien doublait Marc Marquez pour s’emparer des commandes du Grand Prix. Il ne les a plus quittées. Auteur d’un sans-faute, Miller a mené les débats durant huit tours pour passer sous le drapeau à damier avec deux secondes d’avance et ainsi offrir au team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS son premier succès depuis son arrivée en MotoGP au côté de Honda.

Tito Rabat a lui aussi maîtrisé les pièges tendus par la pluie hollandaise pour terminer la course en onzième position et empocher ainsi cinq nouveaux points.

Pourtant victime d’une chute au cinquième tour, l’Espagnol n’a jamais renoncé. Parvenant à repartir, il est allé au bout de lui-même pour ramener de précieux points pour le classement général.

Jack Miller : 1er  
« Je ne dis pas ça souvent, mais aujourd’hui je suis à court de mot… Je ressens une incroyable émotion et j’ai du mal à décrire ce que cela représente de gagner son premier Grand Prix en MotoGP. J’étais confiant et à l’aise durant la première partie de la course, mais la décision de sortir le drapeau à rouge était la bonne tant les conditions devenaient dangereuses. La piste était également très glissante après le second départ mais je suis immédiatement senti à l’aise. J’ai vu plusieurs pilotes aller à la faute et je me suis appliqué à rester concentré en roulant vite et sûr sans prendre de risque inconsidéré. Quand j’ai doublé Marc, j’ai essayé de faire abstraction du fait que je me retrouvais d’un Grand Prix MotoGP pour la première fois de ma carrière. J’ai essayé de ne pas penser à la victoire et de rester calme. Quand j’ai vu le drapeau à damier en ressortant de la dernière chicane, l’émotion qui m’a saisi était incroyable. Ma famille et moi avons fait beaucoup de sacrifices pour que ce jour arrive et c’est juste incroyable. Je ne remercierai jamais assez l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS. Ils m’ont fourni un soutien incroyable et ont toujours cru en moi. Je dois aussi remercier Honda et ses responsables qui m’ont procuré cette opportunité en me permettant de montrer ce dont je suis capable. Il va me falloir un moment pour réaliser ce qui vient de m’arriver aujourd’hui, mais une chose est sûre nous allons fêter ça ce soir ! »

Tito Rabat : 11e 
« Ça a été une course difficile du fait des conditions mais je suis content au final de marquer de nouveaux points. Après le deuxième départ je pouvais rentrer dans les dix car je sentais que j’avais un très bon rythme. Je n’ai pas l’habitude d’être aussi confiant sous la pluie mais là je me sentais vraiment à l’aise. J’ai essayé de doublé Bautista car j’étais un peu plus vite que lui dans les deux derniers secteurs mais j’ai pris un peu trop d’angle dans le virage 11, une grosse erreur qui m’a envoyé au tapis. J’ai eu de la chance de pouvoir repartir et je suis content d’avoir pu aller au bout de la course pour engranger encore de l’expérience avec la moto, les pneus et l’électronique. Je dois féliciter Jack et toute l’équipe pour cette superbe victoire. Il a fait une course incroyable et mérite son succès. »

Michael Bartholemy : Team Principal
« Je ne sais pas trop par quoi commencer après une telle journée ! C’est difficile de dire le lot d’émotions par lequel nous sommes passé. Il y a des gens qui travaillent toute leur vie pour vivre une journée pareille, pour savourer le succès en MotoGP. Cela nous arrive aujourd’hui et c’est vraiment très fort. J’ai rêvé de ce moment depuis mes débuts en MotoGP en 2004, et il y a parfois eu des jours où je me suis dit que cela n’arriverait jamais. Mais nous y avons toujours cru et nous avons travaillé sans relâche pour y parvenir. Alors c’est vrai qu’aujourd’hui j’ai du mal à y croire. Je dois féliciter Jack qui a été incroyable. Ce genre de conditions offre toujours eu une chance à une équipe indépendante, encore faut-il savoir la saisir. Jack l’a fait. C’était facile de commettre une erreur mais Jack a su rester sur ses roues. Il a été parfait. Les derniers tours étaient difficiles à regarder tant la tension était grande. Etre le premier team indépendant à remporter un Grand Prix depuis dix ans me procure une grande fierté pour toute l’équipe. On a essuyé beaucoup de critiques par rapport à notre choix avec Jack mais je n’ai jamais douté de son talent et nous avons montré aujourd’hui au monde entier que nous pouvons faire de grandes choses ensemble. Je dois encore remercier Marc van der Straten pour l’énergie et le dévouement qu’il accorde à notre projet ainsi qu’à Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Elf et Honda pour leur soutien. J’espère que ce n’est que le premier succès d’une longue série. »

Tous les articles sur : Jack Miller