Après avoir encore signé le meilleur temps de la troisième séance d’essais libres du GP du Japon, samedi matin sur le circuit de Motegi, Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten) s’est fait battre de justesse – 67 millièmes de seconde – par le champion du monde en titre et leader actuel du championnat, le Français Johann Zarco, dans la conquête de la pole position.

Dimanche matin (départ à 5 h 20, heure suisse), Lüthi s’élancera donc du milieu de la première ligne de la grille de départ de cette première de trois courses d’affilée outre-mer. S’il s’est fait brûler la politesse par Zarco, le pilote suisse a encore impressionné par le nombre de tours très rapides qu’il a signés, un rythme qui confirme sa grande forme et ses ambitions pour la course de dimanche.

Une impression qui n’a pas échappé au team manager du team suisse, Frédéric Corminboeuf: “Tom a encore été impressionnant ce matin; malheureusement, le début de la séance qualificative a été un peu plus compliquée, avec un souci de grip sur son pneu arrière. Tout est redevenu dans l’ordre avec le second jeu de pneumatiques, il ne lui a manqué que très peu de chose pour obtenir la pole position, mais je crois que tout le monde a compris qu’il faudrait compter avec Tom pour la victoire dimanche. C’est notre but. Nous allons continuer de travailler pour cette fin de saison et pour le futur, soit la saison 2017.”

A propos de 2017: le team carXpert Interwetten est désormais complet. Aux côtés du jeune espoir espagnol Iker Lecuona (16 ans), c’est le Zurichois Jesko Raffin (20 ans) qui rejoindra l’équipe suisse. Brillant huitième cette année du GP d’Allemagne, champion d’Espagne Moto2 en 2014, Jesko entamera ainsi sous de nouvelles couleurs sa troisième saison complète en championnat du monde.

Il a dit…

Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten, 2e): “Le moment le plus important d’un week-end de GP, c’est bien sûr la course. Mon rythme est super, c’est donc très encourageant. Mais avoir roulé en 1’50.0 et ne pas être en pole, c’est quelque peu frustrant. Au pied du podium, Johann Zarco m’a dit: “Quand j’ai vu que tu roulais à ce rythme, je me suis dit, oups, il va falloir passer la barrière des 1’49…” Il a réussi. Bravo à lui. Moi, après avoir connu un petit souci avec mon premier jeu de pneumatiques, j’ai continué d’attaquer jusqu’au bout, il ne m’a manqué que des poussières, mais la première ligne est ok. Je me sens prêt, la course sera difficile, mais j’aime cela. Maintenant une bonne nuit et…”

Tous les articles sur les Pilotes : Thomas Luthi

Tous les articles sur les Teams : Garage Plus Interwetten