S’il a perdu un rang au classement intermédiaire du championnat du monde Moto2, Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten) a signé une performance solide lors du GP de Catalogne Moto2, en terminant cinquième, après avoir mené durant les premiers mètres.

Marqué comme tout le monde par l’accident mortel dont a été victime, vendredi après-midi, l’Espagnol Luis Salóm, Tom a été au bout de lui-même, perdant le contact dans les derniers tours, avec des soucis de grip. Dominique Aegerter (carXpert Interwetten) était en bagarre pour la huitième place lorsqu’il a dû abandonner, jante arrière et moteur cassés. Robin Mulhauser (carXpert Interwetten), après un assez bon début de course, a ensuite connu plus de problèmes, avant de tomber en fin d’épreuve, de reprendre sa moto pour terminer 21e.

Le bilan de la journée, avec Frédéric Corminboeuf, le patron de l’équipe suisse: “C’est un week-end à oublier dans tous les sens du terme, mais nous ne l’oublierons jamais. Nous pensons tous très fort à Luis Salóm, à sa famille et à son équipe. Dominique a connu un problème avec le moyeu de sa roue arrière, Robin s’est désuni et doit absolument rectifier le tir lors des prochains GP, alors que Tom a exigé beaucoup de ses pneus en début de course, avec son pilotage très arrondi. Cela fait deux week-ends de suite que le podium nous tendait les bras, et on n’y est pas. Nous devons trouver des solutions, et ce dès mardi et mercredi, puisque deux jours de tests nous attendent à Valencia.”

Ils ont dit…

Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten, 5e): “Honnêtement, je n’ai pas grand-chose à dire. La situation était très difficile, psychiquement, pour nous tous, et je suis content que tout cela soit terminé. J’ai tenu la distance, j’ai connu quelques soucis avec la roue avant, mais ce que j’ai surtout besoin, maintenant, c’est de sortir de ce milieu pendant un jour. Le travail reprend à Valencia mardi et mercredi, j’y serai, avec à nouveau le plein d’énergie. C’était beau d’être devant en début de course, j’aurais bien sûr voulu l’être également à la fin.”

Dominique Aegerter (carXpert Interwetten, abandon): “Nous ne savons pas encore exactement ce qui s’est passé. Dès le cinquième tour, j’ai ressenti de drôles de réactions de l’arrière de ma moto; j’ai d’abord cru que mon pneu se dégonflait. Puis, à quelques rondes de la fin, alors que nous étions trois en bagarre, septième place en jeu, la jante arrière s’est affaissée et le moteur a cassé. J’ai réussi à éviter la chute.”

Robin Mulhauser (carXpert Interwetten, 21e): “Ce fut un week-end désastreux, dans des conditions très particulières. Nous n’avons jamais trouvé la solution avec le nouveau design du circuit – depuis samedi matin -, et je refuse de dire que tout est de ma seule faute. Jamais de ma carrière je n’avais piloté une moto aussi difficile, j’ai forcé aux freinages, à l’accélération, mais cela n’a rien changé, si ce n’est que j’ai fini par tomber. Les tests de cette semaine seront très importants pour moi, on doit enfin trouver une bonne base de travail.”

 

Tous les articles sur : Dominique Aegerter, Robin Mulhauser, Thomas Luthi