Jamais encore on avait roulé aussi vite en Moto2 sur le circuit andalou de Jerez de la Frontera un week-end de GP: en cette première journée d’essais du GP d’Espagne de dimanche, le Japonais Takaaki Nakagami a mis à mal le temps de référence du tracé espagnol.

Illustration de l’intensité de la lutte: les seize premiers de la hiérarchie provisoire se retrouvent en moins d’une seconde. Parmi eux, Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten, 5e) et Dominique Aegerter (carXpert Interwetten, 8e).
Si Tom a réussi “le” sauvetage du jour et a impressionné par son rythme lors de la séance de l’après-midi, “Domi” n’a pas pu éviter deux chutes, sans conséquences pour lui. 27e du classement du jour, le Fribourgeois Robin Mulhauser (carXpert Interwetten) perd à peine plus de 2 secondes sur le meilleur chrono absolu.

Bilan de cette première journée sur sol européen avec le patron de la structure suisse, Frédéric Corminboeuf: “Cette journée a été étrange, en raison des comportements très différents des deux types de pneus à notre disposition; dans ces conditions, il est difficile de mettre au point la moto en vue de la course: pour signer un chrono, cela joue, mais nous avons encore du pain sur la planche pour tenir la distance. Tom 5e, Dominique 8e, nous sommes dans le coup, dans le bon groupe, on doit dormir là-dessus et trouver les meilleures solutions demain samedi. Tom est à une demi-seconde, mais son rythme n’est pas mauvais par rapport à plusieurs autres. Dominique n’a pu éviter deux petites chutes de l’avant, sans mal pour lui, mais il a prouvé une fois encore que son esprit de “fighter” était toujours aussi développé, en reprenant immédiatement la piste et en roulant tout aussi immédiatement aussi vite. C’est positif pour la course de dimanche et le but, pour lui, est de réussir une grosse qualification pour pouvoir s’élancer de l’une des premières lignes, afin de s’accrocher aux meilleurs. Robin continue sur la lancée de son début de course d’Austin, jusqu’à cette chute dont il ne pouvait être tenu pour responsable. Sur les deux premiers secteurs, il ne perd que 2 dixièmes sur les meilleurs chronos, il doit maintenant trouver la solution sur les deux secteurs suivants et réussir une course de référence. Il en a besoin, et je suis persuadé que lorsqu’elle sera là, il va se produire un vrai déclic.”

Ils ont dit…

Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten, 5e) “Les températures au sol étaient totalement différentes entre ce matin et cet après-midi. En début de journée, on s’est concentré sur un des pneus, puis sur l’autre cet après-midi. Je me suis assez rapidement retrouvé dans le bon groupe, le rythme n’est pas mauvais, même s’il ne sera pas facile de garder un tel niveau sur la longueur de la course s’il fait aussi chaud dimanche. J’ai connu une grosse alerte, j’ai réussi à récupérer la situation en m’aidant d’abord du genou, puis du coude. Ce fut chaud et à mon retour aux stands, mes gars m’ont remercié de leur avoir évité pas mal de travail. Le but? Le podium. Je suis pointé à 4 points de la tête du championnat, c’est une course à ne pas manquer.”

Dominique Aegerter (carXpert Interwetten, 8e) “On savait dès avant de commencer à rouler que l’un des pneus fonctionnerait beaucoup mieux que l’autre, c’est le cas. Ceux qui ont utilisé les bons ce matin nous ont collé une pleine seconde, mais la situation s’est équilibrée cet après-midi. Maintenant, reste à travailler la distance. J’ai connu deux petites chutes, en perdant l’avant dans les virages No 1 et 2, donc pas dans des endroits rapides. Je dois encore trouver la limite, mais le bilan général de la journée est plutôt positif; comme nous avons testé cinq jours ici cet hiver, nous avions une base de travail et cela fait toujours plaisir de figurer dès la première journée parmi les dix premiers.”

Robin Mulhauser (carXpert Interwetten, 27e) “En rentrant en Suisse après le Texas, et avant de mettre le cap sur l’île de Majorque où, avec Dominique, nous avons couvert 600 kilomètres à vélo en une semaine, j’ai été passé des contrôles à l’hôpital, pour m’assurer que tout était en ordre avec ma main gauche, qui reste encore enflée. En fait, le plus gros souci s’est situé au niveau du triceps, qui était devenu presque aussi gros… qu’une cuisse! Plus de soucis désormais, cette première journée est plutôt intéressante, sur un circuit où j’ai trop souvent connu de gros problèmes. Par rapport à Tom Lüthi, je ne perds que 2 dixièmes sur les deux premiers secteurs intermédiaires; c’est après que ça se gâte nettement, dans les courbes rapides où j’ai beaucoup de peine à garder la bonne trajectoire. Nous devons travailler ce point.”