C’est, à ce jour, la plus grande performance de la dream team suisse de la moto: dimanche, à Assen, pour “le” GP de l’année, deux Helvètes s’élanceront de la première ligne de la grille de départ en Moto2.

Impressionnant tout au long du week-end – meilleur temps vendredi, un rythme impressionnant samedi matin lors de la troisième séance d’essais libres -, Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten) s’est offert la pole position, la deuxième de l’année, pour lui, lors de qualifications jouées sur quelques tours seulement, la pluie s’étant invitée par intermittence à la fête tout au long de la journée. Tom a devancé le champion du monde en titre, le Français Johann Zarco, et son compatriote et équipier Dominique Aegerter (carXpert Interwetten), fantastique troisième dans un style toujours spectaculaire. Inutile de préciser que Frédéric Corminboeuf, le patron de CGBM Evolution – la structure qui aligne les deux teams suisses – était rayonnant: “Nous plaçons nos deux pilotes de pointe en première ligne, c’est un moment historique, que nous attendions depuis 18 mois. Tom est en pleine confiance, il a été brillant à chacune des séances d’essais libres, il signe la pole, il roule vite dans toutes les conditions, ceci est bien sûr très prometteur. Cet après-midi, Dominique est parvenu à se relâcher et sa volonté a fait le reste, dans les conditions difficiles qui l’entourent en raison des problèmes de santé de son papa. Il a attaqué comme on adore le voir, il a aligné les tours rapides au moment où il le fallait, c’était extraordinaire. Robin est 22e, il y a donc une légère amélioration; j’attends de lui, en course, qu’il montre le meilleur de lui-même, qu’il pleuve ou que la piste soit sèche.”

Ils ont dit…

Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten, 1er) “La pole position est bien sûr importante, mais ce qui l’est plus, pour moi, c’est le niveau que j’ai atteint ce matin lors de la troisième séance d’essais libres, où mon rythme a été très, très élevé. Vendredi, j’avais encore un gros point d’interrogation au niveau du choix des pneumatiques – pour autant que la piste soit sèche, en course -, maintenant, je connais la réponse. Les conditions sont très particulières, ici à Assen, car la piste réagit très rapidement aux moindres changements de températures. Je me sens prêt et je sais aussi que je dois désormais viser la victoire, tout en étant conscient que la régularité dans la performance reste une valeur très importante dans une catégorie comme la nôtre.”

Dominique Aegerter (carXpert Interwetten, 3e) “Nous avons fait de gros progrès dans le setting de la moto depuis hier. En qualifications, j’ai roulé une demi-seconde plus rapidement que ce matin, quand bien même les conditions étaient particulières. J’ai été le premier à prendre la piste, avec des pneus pluie, et j’ai tout de suite vu que ça passerait sans problèmes en slicks. Je suis donc revenu à mon stand, mon équipe a travaillé très rapidement et j’ai ainsi eu six tours à disposition, avant que la pluie ne revienne. La course? Il faudra d’abord voir les conditions météorologiques, bien sûr. Tom est très rapide et moi, je veux défendre ma place.”

Robin Mulhauser (carXpert Interwetten, 22e) “Je sauve juste les meubles, puisque je ne suis pas dernier, comme hier et ce matin. Du coup, j’espère pouvoir m’accrocher dans un bon groupe pour viser un classement dans le top 15. Ce qui m’énerve, c’est que j’aurais pu faire beaucoup mieux: dans un de mes tours, j’ai été bousculé par Pasini, dans le suivant, j’ai commis une erreur. Ainsi, je n’ai eu qu’une ronde “propre” pour réussir ce chrono.”

77

70

Tous les articles sur : Dominique Aegerter, Robin Mulhauser, Thomas Luthi