Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten) est décidément l’homme en forme de cette fin de saison, en championnat du monde Moto2. Vainqueur il y a six jours du GP du Japon, à Motegi, le Suisse a signé le meilleur temps des qualifications sur le circuit de Phillip Island, dans des conditions extrêmement difficiles.

Froid – 10 degrés dans l’air au moment de la séance décisive en Moto2 -, pluie et vent violent, les chutes ont été nombreuses, dont celles d’Iker Lecuona et Robin Mulhauser (carXpert Interwetten), par bonheur sans conséquences physiques. Aux avant-postes dès les premières minutes, Thomas Lüthi n’a pas évité une petite alerte, mais il a pu relever sa moto et poursuivre son travail, s’offrant comme cerise sur le gâteau sa troisième pole position de la saison, après Le Mans et Assen.

Une performance qui a bien sûr enchanté le patron de CGBM Evolution, la structure qui aligne les deux teams suisses, Frédéric Corminboeuf: “Même si nous obtenons, grâce à Tom, cette formidable pole position, je dois avouer que j’ai été tendu pendant toute la séance. Faire rouler des pilotes par un tel froid, avec un vent si violent, dans des conditions d’adhérence si particulières, à 17 heures le soir, était pour le moins dangereux. Tom et son équipe technique ont été les patrons aujourd’hui, ils ont pris les bonnes décisions au bon moment, c’est très réjouissant pour demain. Iker a très bien commencé sa séance, il a connu ensuite un peu plus de peine; il faut dire que c’était la première fois qu’il pouvait autant rouler sur le (presque) sec, ici à Phillip Island, un circuit qu’on sait très compliqué. Il est tombé et était fâché sur lui-même, mais je lui ai rappelé qu’il était là pour apprendre. Tout ce qu’il découvre en cette fin de saison, c’est pour 2017. Robin n’a pas eu de chance: il était dans un super tour, à 1 seconde du chrono de Tom, quand il est tombé à grande vitesse dans l’ultime secteur; le choc a été assez violent à la tête et nous avons décidé d’un commun accord avec lui qu’il ne reprendrait pas la piste.”

Il a dit…

Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten, 1er) “Cette séance qualificative a été très spéciale. Quand j’ai vu à la télévision comme le ciel s’était assombri à la fin des essais MotoGP, j’étais persuadé que la pluie arriverait après cinq ou six minutes. Il n’y avait donc qu’une chose à faire: réussir d’entrée un bon chrono, pour éviter toute mauvaise surprise. Mais voilà, la piste est restée la même et je n’aurais peut-être pas eu besoin de prendre de telles risques! Je suis tombé, sans le moindre mal, j’ai même pu continuer ma séance sans devoir passer par mon stand, mais les conditions étaient vraiment très difficiles; avec ce froid et le vent, il était quasi impossible de garder les pneus à une température suffisante. Je me sens très bien actuellement, les courses se suivent, c’est très exigeant, mais j’arrive aussi, durant les voyages avec toute l’équipe, à me recharger d’énergies positives. Maintenant, il ne faut pas se leurrer: même si on annonce une météo un peu plus clémente pour la course, personne n’a une vraie base de travail, après ces deux journées d’essais marqués par autant d’averses; le warm-up de dimanche matin sera donc très important.”

Tous les articles sur : Thomas Luthi