Pour la neuvième fois de sa carrière, Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten) s’élancera de la pole position d’un GP comptant pour le championnat du monde.

Déjà vainqueur à quatre reprises sur le circuit du Mans – son premier succès au plus haut niveau y date de 2005 -, Tom a signé le meilleur temps au terme des trois séances d’essais libres, avant de faire siennes les qualifications. En 1’36.847, le pilote suisse a du même coup amélioré de 3 dixièmes de seconde le meilleur chrono absolu de la classe Moto2, sur ce circuit qui lui rappelle tant de bons souvenirs. Aussi intéressant que le panache démontré, on relèvera le niveau très élevé du rythme de Lüthi, assurément l’homme à battre dimanche en course. Après une première journée très compliquée, Dominique Aegerter (carXpert Interwetten) a magnifiquement réagi, en allant chercher un temps, le 13e, qui lui permettra de s’élancer de la cinquième ligne de la grille de départ. Brillant la veille, son équipier Robin Mulhauser (carXpert Interwetten) a reculé à la 25e place dans une hiérarchie toujours très serrée, les quinze premiers se retrouvant en moins d’une seconde.

Le sourire était sur le visage du “boss”, Frédéric Corminboeuf: “L’an dernier, Tom était fort, il a gagné en s’élançant de la deuxième ligne; cette année, il est très fort et il partira demain de la pole position, tout cela est bien sûr de très bonne augure. Mais attention, ce ne sera pas pour autant une promenade de santé, il faudra réussir le départ puis voir, ensuite, combien de pilotes parviendront à tenir son rythme. Dominique a sauvé les meubles, après un vendredi très compliqué; il est 13e, à moins d’une seconde, on connaît la qualité de ses départs et son instinct en course, il peut parfaitement tenir, voire renforcer sa très bonne place actuelle au championnat. Le cas de Robin est à nouveau plus complexe: après les espoirs de vendredi, une troisième séance d’essais libres solide, avec de vieux pneus, il n’a pas trouvé la solution lors des qualifications. Chez lui, il y a toujours un passage à vide durant le week-end et nous devons le combler, en travaillant encore plus. En course, il doit attaquer, je ne veux pas voir le chiffre 2 devant son classement, donc top 19 au minimum, c’est ce que j’attends de lui.”

Ils ont dit…

Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten, pole position): “Nous avons, dès vendredi, trouvé une base de travail très efficace, ce qui m’a permis d’aligner les tours rapides avec des pneus déjà usés, une mission poursuivie ce matin lors de la troisième séance d’essais libres. Restait alors à bien gérer les qualifications, j’ai réussi rapidement un très bon chrono puis, pendant une quinzaine de minutes, la piste était moins rapide. Cela s’est amélioré en fin de séance et Rins est revenu très près de moi. La clef, c’est bien sûr la constance et cette pole position, c’est la meilleure préparation possible pour la course. Mon chrono record? Le tour parfait n’existe pas, il y a toujours quelque chose à gagner, c’est ce qui fait la magie de ce métier. Je connais mon job, je suis prêt, je veux gagner demain!”

Dominique Aegerter (carXpert Interwetten, 13e): “Aujourd’hui, nous avons trouvé une voie intéressante. L’écart, de plus de 2 secondes vendredi, s’est amenuisé jusqu’à 8 dixièmes lors des qualifications. C’est la preuve que nous travaillons beaucoup, même si je n’ai pas encore le feeling parfait sur ce circuit et que je suis incapable de dire à quel rythme je pourrai rouler en course. Cela dit, 13e au Mans, c’est mieux que 18e lors des qualifications de Jerez, il y a deux semaines, et pas seulement sur le plan mathématique. C’est la preuve que nous avançons et nous allons continuer de le faire dimanche matin au warm-up.”

Robin Mulhauser (carXpert Interwetten, 25e): “Encore une qualification ratée, je ne suis jamais parvenu à retrouver, avec les pneus neufs, les bonnes sensations que j’avais vendredi. Ce matin, avec des pneus déjà usés, ce n’était pas si mal, mais au moment important, cela n’allait plus. Aucune confiance en la roue avant, j’ai perdu plusieurs fois le contrôle – sans pour autant tomber -; dans notre jargon, on dit “croiser les skis”, pour bien illustrer la situation, qui n’est pas agréable à vivre. Nous devons absolument trouver la solution pour la course.”

 

Tous les articles sur les Pilotes : Dominique Aegerter, Robin Mulhauser, Thomas Luthi

Tous les articles sur les Teams : CarXpert Interwetten, Garage Plus Interwetten