Après deux Grands Prix consécutifs, cette semaine sans course nous permet de revenir en arrière sur certains aspects de ce que nous venons de vivre comme, par exemple, la course flag to flag en République tchèque…

Oublions les péripéties survenues dans la pit-lane, et intéressons-nous au système de messages électroniques envoyés aux pilotes directement sur leur tableau de bord par leur box. Une nouvelle fonctionnalité qui, dans ce cas présent, pourrait grandement faciliter les prises de décision des pilotes.

On sait que chez Yamaha, et sans doute chez d’autres, le système n’est pas encore pleinement opérationnel.

Chez Ducati, si ! Mais tout n’est pas rose pour autant, comme l’a expliqué Davide Tardozzi dans les colonnes de la Gazetta dello Sport : « l’IRTA nous a fourni un ordinateur pour les deux pilotes, mais la communication ne peut se faire que pour un seul à la fois. Et après le premier message, pour changer de profil et passer au second, il se passe au moins 10 secondes. Dans ces conditions, qui doit-on privilégier ? De plus, le message n’est pas instantané mais apparaît seulement quand le pilote passe sur la fin des différents secteurs de la piste, sur la ligne d’arrivée ou sur la ligne qui détecte la vitesse maximale. Nous avons besoin d’un ordinateur par pilote et de l’utiliser depuis le muret, pas dans le box. Nous espérons être entendus. »

On le voit, la procédure est encore expérimentale. Ducati, de par ses relations privilégiées avec Magneti Marelli, possède aujourd’hui sans doute un avantage, mais on est encore loin de la perfection et de l’équité. On comprend aisément que le système est complexe puisque les messages envoyés par le box viennent se rajouter à ceux éventuellement envoyés par la Direction de course pour signifier une pénalité.

Il faudra donc encore un peu de temps pour que tous les pilotes bénéficient d’une équité parfaite et, de ce point de vue, il est un peu dommage d’avoir introduit cette solution en course tant que ce n’est pas le cas, même si, apparemment, les retards de mise en service incombent plus aux différents constructeurs qu’aux organisateurs…