Jorge Lorenzo a été recruté par Ducati avec la mission de faire jouer l’expérience acquise pendant la conquête de ses cinq couronnes mondiales. Un parcours qui devait mettre le vernis qu’il faut sur les rouges afin qu’ils entrent dans le tableau des solides prétendants au titre suprême dans la catégorie reine. Mais Por Fuera s’est montré comme les autres avant lui en découvrant la particulière Desmosdici. Pourtant, Ducati joue quand même le championnat cette année, grâce à Dovizioso. Ce qui n’arrange pas forcément la situation de Lorenzo.

La solidarité interne reste de mise et tout le monde chez Ducati jure qu’il faut du temps à sa nouvelle recrue avant d’exprimer sur la moto italienne son véritable niveau vu pendant chez cinq ans chez Yamaha. Certes, mais on parle ici de Jorge Lorenzo, un pilote qui a montré dans sa carrière pouvoir être au-dessus du lot, une impression qui lui vaut d’être plus que bien traité par son actuel employeur.

Mais pour le moment, tout ça reste de la théorie. La pratique, elle, est impitoyable : neuvième au championnat avec 65 points alors que Dovizioso est troisième au général avec 123 unités. Ce week-end à Brno marque la rentrée du MotoGP après quatre semaine estivales et le lancement de la dernière partie de cette campagne, où le Majorquin devra montrer un visage plus rassurant et convaincant.

En République Tchèque, Lorenzo compte deux victoires en 2010 et 2015 et trois podiums en neuf participations. De même, la GP17 devrait être affublée d’un nouveau carénage qui devrait aider l’Espagnol. Ce n’est pas vraiment le nouveau cadre rêvé, mais c’est toujours ça… « dès que la trêve a commencé, j’ai pris des vacances pour quelques jours. Ensuite, je me suis remis à l’entraînement pour préparer cette fin de saison ».

« Brno est un circuit où j’ai souvent obtenu de bons résultats et je pense pouvoir y réaliser une bonne performance avec la Ducati. C’est un tracé avec de beaux enchainements de virages, j’y ai de bons souvenirs. Je suis impatient de retrouver mon team pour améliorer ma compétitivité en vue des neuf courses restantes. Je suis convaincu que nous allons faire un grand pas en avant ».

Première réponse dès demain vendredi pour les premiers essais libres.