Le team manager de l’équipe Ducati Corse en MotoGP Davide Tardozzi commence à se poser de sérieuses questions quant au comportement de Jorge Lorenzo en ce début de saison, en particulier avec le recrutement puis le remerciement d’Alex Debon, absent pendant sept ans des Grands Prix et totalement ignorant de la catégorie MotoGP et de Ducati.

« Jorge a terminé la saison 2017 avec une tendance à la hausse. Et il a réalisé le meilleur temps lors de la première séance de test de 2018 à Sepang », constate Tardozzi. Puis Lorenzo a remplacé son coach Michele Pirro par Alex Debón, ancien pilote espagnol de GP 250. Cela a entraîné une baisse de performance quand Pirro était absent des stands. Puis Lorenzo a remercié Debón.

« Nous devons le dire clairement : Debón a été amené par Jorge tout seul. Cela n’a rien à voir avec notre pilote d’essai Pirro, qui continuera certainement à venir à de nombreux Grands Prix. Il ne sera pas en Argentine et au Texas parce qu’il a d’autres obligations. Mais Michele sera présent à toutes les courses européennes. »

Le problème de frein qu’a connu Lorenzo au Qatar n’est toujours pas solutionné : « Nous avons renvoyé le système de freinage complet à Brembo et nous attendons l’analyse exacte des résultats des tests » a déclaré Tardozzi à Speedweek.

« Ducati a la plus grande confiance en Brembo. Nous travaillons ensemble depuis de nombreuses années, avec une satisfaction totale. De notre côté, nous avons exclu toute erreur lors de l’installation du système de freinage. »

« Jusqu’à présent, nous savons avec certitude qu’il y a eu une usure anormalement élevée des plaquettes de frein » explique Davide Tardozzi. « Quand les disques et plaquettes de frein ont une usure maximale, ils doivent être remplacés et renouvelés. Nous avons respecté ces durées de vie et ces procédures. Dès que la durée de vie est terminée, tout est remplacé ».

Photos © Ducati