Samedi dernier, le pilote français du Team Hammer de John Ulrich avait réalisé le meilleur temps en course. Après de multiples vérifications, il a été confirmé que cette performance était la plus rapide avec ce type de moto sur le circuit routier de Daytona, comprenant l’anneau (le « banking ») et le tracé sinueux intérieur (l’ « infield ») long de 3,51 miles, c’est-à-dire 5,648 km.

Il peut sembler étonnant qu’il faille beaucoup de temps pour confirmer l’établissement d’un nouveau record aux Etats-Unis, mais cela tient dans la totale décentralisation qui règne en matière de compétition moto au « pays de la libre entreprise ». En résumé, chacun peut créer sa propre fédération, son règlement, sans se préoccuper nullement de la FIM. Il existe ainsi aux USA des dizaines de fédérations moto qui font courir essentiellement des amateurs.

Cette année, les 200 Miles de Daytona étaient régis par l’ASRA, c’est-à-dire l’American Sportbike Racing Association basée à Fort Worth au Texas.

Cette totale décentralisation fait que le nouveau record de Valentin Debise est vu de plusieurs manières différentes. Ainsi pour le journaliste David Swats, « Au douzième tour des Daytona 200 qui ont eu lieu le samedi 18 mars sur le Daytona International Speedway, le Français Valentin Debise a tourné sur le circuit de 3,51 miles en 1’48.903 sur sa M4 22 Projet ECSTAR Suzuki GSX-R600.

« Les recherches menées par l’ASRA sur toutes les courses Daytona 200 disputées sur le circuit de 3,51 miles ont montré qu’aucun pilote n’avait jamais effectué de tour plus rapide que Debise au cours des neuf années pendant lesquelles ce circuit a été utilisé pour la plus grande course de moto d’Amérique.

« Le meilleur tour avant celui de Debise était un 1’48.948 enregistré par Chaz Davies sur sa Motorsports KWS Aprilia RSV1000R lors de la course AMA Pro Daytona Sportbike lors des Daytona 200 en 2009. Cette course a été la première Daytona 200 sur le 3,51 miles et la première Daytona 200 courue de nuit.

« Interrogé sur son temps au tour immédiatement après la course le 18 mars, Debise a dit: « Je savais que mon rythme avec le pneu de course était bon, mais je ne savais pas qu’il était aussi bon que ça ! »

17358839_1320283634732626_5917342723839184938_o

L’équipe de Valentin, le Team Hammer, s’est également livré à sa propre recherche d’ordre chronométrique, pour en déduire que « Debise a réalisé un temps fulgurant de 1’48.903, qui était non seulement le plus rapide de la course, mais meilleur que n’importe quelle pole position en 600 cm3 dans l’histoire des Daytona 200. »

Enfin selon Dunlop, « Un très ancien record a été battu. Valentin Debise sur sa M4 EMGO Suzuki a établi un nouveau record pour une 600 au douzième tour de la course en 1’48.903, éclipsant le record de 1’49.60 de Jason Disalvo en 2012. »

Enfin terminons par une bonne nouvelle pour les amateurs de vraie compétition : les 200 Miles de Daytona étaient ouverts cette année à tous les manufacturiers de pneumatiques. Dunlop pouvait ainsi valoriser sa victoire obtenue face à une véritable opposition : « En plus de la première place d’Eslick sur la TOBC Racing Yamaha 600, six des dix premiers ont choisi de courir avec des pneus Dunlop spécialement conçus pour Daytona à l’usine Dunlop de Buffalo, New York, USA. »

Photo de titre : Valentin (n°53) parti à peu près dernier, vient ici de doubler le groupe des premiers, emmené ici par le futur vainqueur Danny Eslick, qu’il va rapidement distancer.

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :