A l’inverse de chez Yamaha, où l’optimisme est de rigueur, et de chez Honda, où la situation est un peu plus difficile, l’état des lieux est moins homogène et le contraste semble de mise chez Ducati.

En effet, la firme de Borgo Panigale rentre en Italie avec à la fois les très belles performances de Danilo Petrucci, Hector Barbera et Casey Stoner, mais aussi avec les modestes résultats apparents des GP 16 dont le nom officiel est maintenant D16 GP.

Commençons donc par le cas Stoner qui, il faut le dire, a impressionné tout le paddock et probablement fait grincer quelques dents aussi… On aime ou on n’aime pas le personnage, peu importe, mais revenir rouler une seule journée, le samedi, après plusieurs années d’absence avec comme seul entraînement la pêche à la ligne, et se montrer suffisamment confiant pour participer aux tests officiels mérite déjà un beau coup de chapeau. En ressortir première Ducati en pneu dur, à la 5ème place du classement combiné a véritablement laissé le paddock admiratif; un Top pilote reste un Top pilote!

Casey Stoner, samedi, en 2.02.01 après 54 tours avec un seul train de pneus: “Cela a été une vraiment bonne expérience aujourd’hui avec l’équipe Ducati. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais tout le monde a été fantastique, m’accueillant et travaillant avec moi pour essayer de tirer le meilleur parti de moi-même et de la moto. J’ai besoin d’un peu de temps pour redevenir rapide et retrouver le feeling, parce que je ne suis pas monté sur une MotoGP depuis un an, et sur une moto tout court depuis six mois. C’était un premier jour très productif, nous sommes parvenus à être à l’aise avec la moto et les pneus beaucoup plus rapidement que ce que je pensais. Nous avons beaucoup de choses à tester et je dois m’habituer un peu plus à la moto mais, de façon générale, je suis très heureux. La Desmosedici GP a beaucoup de potentiel, et j’espère que nous pourrons apporte le petit plus pour aider les deux Andrea à essayer de réaliser quelque chose de grand cette année. Honnêtement, je suis assez heureux et étonné de mon chrono, avec l’espoir d’être un peu plus rapide la prochaine fois après avoir laisser les choses décanter. Travailler à nouveau avec Gabriele (Conti) a été fantastique, tout comme avec Marco (Palmerini) et Gigi (Dall’Igna) : tout le monde a été vraiment professionnel. Jusqu’ici, tout va bien! ”

Le pilote australien a fait l’impasse sur le dimanche et le lundi, pour laisser la piste se nettoyer et se charger de gomme, avant de participer aux essais officiels durant les seules journées de mardi et mercredi.

Casey Stoner, Mardi, 2.01.103 (9ème), 45 tours : “Cela a été une autre bonne journée aujourd’hui. Être en piste avec tout le monde, et avec de bonnes conditions, nous a fourni de meilleures indications sur ce que nous ressentions, après comparaison. Nous avions beaucoup de choses différentes à tester, mais malheureusement, après l’accident de Baz, nous avons dû changer de pneus et tout réessayer. Nous avons fait la plupart des choses que nous avions à faire et avons progressé de façon très positive sur l’électronique, le frein moteur, l’embrayage et dans chaque domaine de la moto, tout en déterminant quelques points que nous pouvons améliorer, et nous avons rassemblé beaucoup de données pour progresser à partir de là.”

Casey Stoner, Mercredi, 2.01.070 (9ème), 30 tours : “Tout compte fait, cela a été des très bonnes journées pour nous et je suis moi-même étonné que j’ai pu faire trois jours de test. Physiquement, je me sens très bien à l’heure actuelle, mais je suis sûr que ce sera différent demain! Cela a vraiment été un test positif, non seulement parce que nous avons bien travaillé avec la moto, mais aussi parce que j’ai pu immédiatement redevenir rapide. Aujourd’hui ne s’est pas trop mal passé, bien que nous ne soyons pas parvenus à faire beaucoup de tours. Deux sorties ce matin pour comparer deux réglages de géométrie différents, puis la pluie est venue et nous n’avons donc pas pu terminer les essais. Après la pluie, nous sommes finalement arrivés à avoir un peu de temps sur une piste sèche, mais nous avons un peu peiné avec le grip arrière et avons passé trop de temps en essayant de trouver un nouvel équilibre pour progresser. Mais, comme je l’ai dit, je suis vraiment heureux de la façon dont se sont déroulées les choses, et travailler avec Gigi (Dall’Igna) et l’équipe a été vraiment fantastique!”

Pointant 9ème au classement combiné officiel, le pilote test de luxe de Ducati apparaît en fait au 5ème rang de la hiérarchie finale, si l’on compare seulement les chronos réalisés avec les pneus durs arrière. Un homme heureux n’a pas d’histoire, et visiblement Casey Stoner l’est, et il n’a donc même pas besoin de souligner ce fait…

Exit donc les coups d’éclats de Danilo Petrucci et Hector Barbera, tous les deux en pneus tendres et dans le sillage de Jorge Lorenzo pour ce dernier, et place à la vraie performance de Casey Stoner, en pneu arrière dur.

Le pilote australien est-il pour autant un surhomme? Évidemment pas. Mais, très motivé de montrer à Honda et à Marc Marquez qu’il est encore dans le coup (on se souvient des déclarations peu élogieuses de ce dernier), le pilote australien a su bénéficier de plusieurs facteurs en sa faveur, sans même parler de son égo le poussant à aller chercher le meilleur chrono possible.

Tout d’abord, il effectué sa rentrée sur une GP15, une moto (et un logiciel?) aboutie après une saison entière. A l’image de ce qui s’est passé chez Yamaha et Honda, l’arrivée du nouveau pneu Michelin très proche du Bridgestone a bénéficié pleinement aux modèles 2015, à l’inverse des 2016 en partie construites pour charger le train avant dans l’espoir de faire mieux fonctionner le pneu avant essayé à Valence.

En résumé, Casey Stoner (tout comme Danilo Petrucci et Hector barbera) a pu aller chercher un chrono, pendant que les pilotes officiels travaillaient à développer la D16.

Deuxième élément important, l’électronique. Les informations que nous avons recueillies vont toutes dans le même sens; Ducati bénéficie actuellement d’un savoir-faire acquis avec les Open lui permettant de gérer plus efficacement l’électronique unique actuelle. Concrètement, cela signifie une habitude et des procédures, mais également des petits programmes spécialement développés par les ingénieurs italiens pour gagner du temps dans l’exploitation de ce fameux logiciel unique. Chez Ducati, on est donc accoutumé à tous ces processus et on peut à l’heure actuelle travailler plus rapidement que dans les box voisins.

Il n’en demeure pas moins que même chez Ducati, on n’est évidemment pas encore arrivé à extraire la quintessence de ce software, même si on est plus avancé que la concurrence. Dans ces conditions d’électronique pas encore parfaitement ajustée, qui mieux qu’un pilote connu pour piloter en réduisant au maximum les aides électroniques pouvait tirer son épingle du jeu? Pas la peine de vous écrire la réponse!

Par contre, après cette première prestation à Sepang, une autre question demeure, elle, pour le moment sans réponse: “Casey Stoner s’alignera-t-il en course au moins ponctuellement cette année?” Ducati le souhaite, mais la balle reste dans le camps de l’Australien qui s’en amuse…

En attendant, Casey Stoner ne participera pas aux tests à Phillip Island mais sera de retour pour ceux du Qatar.

Passons donc les belles performances de Danilo Petrucci, Hector Barbera, trop ponctuelles et en pneu tendre pour être vraiment significatives (quoi que…), pour en arriver aux pilotes officiels.

Là, il ne fait aucun doute que l’accent a été mis sur le travail de fond, et que les chronos n’étaient pas leur priorité première, d’autant que les D16 GP ont été perturbées à la fois par des problèmes de jeunesse (boîte de vitesses?) mais aussi par un gros programme d’essais de nouveaux pneus avant (initialement réservé aux usines présentes, mais qui pouvaient déléguer cette tâche à leurs teams satellites).

Lundi, jour 1 : En fait, le Jour 1 n’en était pas un pour tout le monde et ce fait se révélera très important dans le déroulement de ces tests. En effet, depuis le samedi, la piste était occupée par les teams test de Ducati avec Michele Pirro et Casey Stoner, mais aussi de Yamaha avec Katsuyuki Nakasuga et de Honda avec Hiroshi Aoyama. Cela a permis à ces trois usines de découvrir le problème posé par le nouveau pneu avant Michelin qui, en se rapprochant considérablement de son homologue japonais, a à la fois perturbé la stratégie mise en place par les teams officiels, et profité à certains teams privés dont les machines n’avaient guère évolué depuis l’année dernière. Bref, c’était un peu le monde à l’envers lors de cette rentrée des classes et chaque équipe a un peu “bricolé” durant cette première journée…

Andrea Iannone – 2 ‘ 01.912 (5ème), 49 tours: “Aujourd’hui nous avons seulement fait quelques tours avec la nouvelle moto, mais pour l’instant nous sommes satisfaits.”

Andrea Dovizioso – 2 ‘ 02.650 (13ème), 40 tours: “Je suis heureux à propos du bon feeling que j’ai tout de suite réussi à trouver avec la nouvelle Desmosedici GP. J’ai immédiatement trouvé quelques points positifs: bon tenue de route, meilleure précision dans tous les changements de direction et en entrée de virage, ainsi que d’autres améliorations du comportement global de la moto. Malheureusement, je n’ai pas eu d’occasion de la pousser à la limite et de faire de meilleurs chronos, à cause des nombreuses à essayer aujourd’hui et les conditions en fin de session. Comme il a commencé à pleuvoir, nous n’avons pas pu utiliser les plus performants des pneus Michelin. La chose importante était de construire un bon feeling avec la nouvelle moto et, maintenant, nous avons encore deux jours pour travailler et amener la Desmosedici GP à la limite.”

Mardi, jour 2: La journée doit être scindée en deux parties puisque l’éclatement du pneu arrière de Loris Baz, dû à une pression trop faible, a entraîné le retraits des pneus tendres l’après-midi. Le pilote majorquin ayant réalisé son chrono en fin de journée, cela explique qu’il ait dû se contenter de la seconde position finale, derrière un Danilo Petrucci qui avait réalisé comme beaucoup son chrono le matin, quand la piste était rapide, et avec des pneus tendres.

Andrea Iannone – 2 ‘ 01.052 (8ème), 39 tours : “Aujourd’hui nous nous sommes principalement concentrés sur les essais de pneus, puisque Michelin nous a fourni des spécifications différentes pour l’avant. Pour le reste, nous avons essayé de faire de les premiers pas dans les réglages de la Desmosedici GP, bien qu’il ne restait que très peu de temps. A ce stade, il est important de continuer à comparer la nouvelle Desmosedici GP avec la moto de l’année dernière, mais demain nous nous concentrerons un peu plus à la recherche d’un réglage idéal pour la nouvelle moto.”

Andrea Dovizioso – 2 ‘ 01.723 (14ème), 35 tours : “C’était un jour un peu étrange, pour plusieurs raisons. Nous avons eu quelques problèmes mineurs qui nous ont beaucoup ralentis et ont conditionné la journée entière. Malheureusement, nous n’avons pas pu effectuer les tests de comparaison prévus. Ce matin, après avoir observé quelques autres pilotes, j’ai eu une meilleure idée de la direction à prendre dans mon approche de la piste avec les pneus Michelin. Nous sommes toujours un peu hors du rythme et, pour cette raison, il y a toujours du travail à faire.”

On le voit bien sur le graphique; après les premiers tours, les chronos de Danilo Petrucci et Hector Barbera n’ont pas pu être réitérés une fois l’obligation appliquée de n’utiliser que des pneus durs. Petrucci a complètement plafonné par la suite alors que Barbera n’a aligné que trois tours rapides, tout comme Iannone occupé à tester les différents pneus avant. Le plus régulier et le plus rapide de “l’après-Baz” a incontestablement été Casey Stoner.

Mercredi, jour 3 : neutralisés comme tout le monde par la pluie matinale, les pilotes Ducati ont dû attendre jusqu’à la fin de matinée pour se mettre au travail. Les deux Andrea ont continué le développement et l’adaptation aux nouveau pneus Michelin de la Desmosedici GP qu’ils avaient commencé hier, tandis que Casey Stoner a continué à rouler sur la GP15. Iannone a subi une petite chute lors de cette partie en repassant sur la GP15 pour la comparer à la D16. La pluie est venue interrompre la séance vers 13h00 et, à la reprise en fin d’après-midi, les deux pilotes officiels se sont concentrés sur la D16. Malheureusement, quelques problèmes techniques les ont empêchés d’améliorer leurs chronos.

Andrea Iannone, 2 ‘ 01.052 (8e), 38 tours: “Finalement, ce test était un peu inhabituel parce qu’au lieu de nous concentrer seulement sur la moto, nous avons donné la priorité au travail avec les nouveaux pneus que Michelin avait apportés et je suis satisfait du progrès que nous avons fait dans ce domaine. C’était cependant un test important parce qu’il nous a aidés à apprendre à connaître la nouvelle moto, mais aussi à découvrir quelques problèmes de jeunesse qui sont apparus avec la Desmosedici GP. Aujourd’hui nous avons eu un jour positif bien que, sur la fin, je n’ai pas pu faire des tours rapides parce que j’ai été ralenti par des problèmes mineures. Nous serons bientôt en Australie pour le test suivant et je suis confiant que les données que nous avons rassemblées ici nous aideront à améliorer la moto encore davantage.”

Andrea Dovizioso, 2 ‘ 01.675 (16e), 34 tours: “Aujourd’hui a été plus difficile qu’hier, parce que nous avons eu quelques problèmes que, malheureusement ,nous ne pouvions pas résoudre ici et qui nous ont ralentis la journée entière. Le matin, je n’ai pas fait beaucoup de tours parce que j’ai dû attendre que les conditions de piste s’améliorent et ensuite il a recommencé à pleuvoir. L’après-midi, nous avons commencé tout de suite et aussitôt réalisé un bon temps. Nous avons fait quelques essais avec des pneus usagés et la moto s’est améliorée mais nous avons rencontré un autre problème vers la fin de la session. Nous sommes restés dans le box jusqu’au dernier moment, mais je n’ai pas pu faire d’amélioration quand je suis sorti en piste. Je n’ai fait autant de tours que j’aurais aimé, ce qui était important pour moi pour m’adapter aux nouveaux Michelin. C’est dommage, mais je suis sûr qu’en Australie nous pourrons effectuer notre programme de meilleure façon, une fois que nous aurons résolu les problèmes à la maison.”

Séance en dents de scie pour Dovizioso, limitée mais rapide pour Petrucci. Iannone s’en sort plutôt bien avec deux tours en 2.01.2 mais Stoner prend la tête en 2.01.0 lors de son dernier tour rapide.

Chez Ducati, la situation est donc claire; grâce à une meilleure maîtrise de l’électronique issue des Open et un grand nombre de motos engagées, on a pu noter à Sepang la vaillance de Petrucci, Barbera et Redding sur des machines éprouvées comme les GP15 ou GP14.2. Mais on a aussi pu constater les problèmes de jeunesse des D16 de Iannone et Dovizioso qui par ailleurs ont “perdu” du temps à tester différents types de pneus avant Michelin.

Le dernier fait marquant est que, malgré des chronos parfois décevants des D16, les motos noires ont particulièrement impressionné tous les observateurs présents à Sepang que nous avons interrogés. Cela, de part leur comportement très sain en courbe, signe de châssis bien réglés et d’une électronique pour le moment plus au point que chez la concurrence; avec leurs moteurs surpuissants, et une fois les petits problèmes de jeunesse résolus, on ne devrait donc pas tarder à les voir se battre aux avant-postes. Sans doute même, dès Phillip Island.

A Sepang, le meilleur package moto-pilote-motivation portait le #27. Les D16 ne devraient toutefois pas tarder à sortir du bois.
Cal Crutchlow les voit même gagner le premier Grand Prix…

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team