Trois semaines après les tests en Aragon  (voir ici), l’équipe d’usine Ktm MotoGP a continué sa préparation sur l’Automotodrom de Brno en vue de sa wild card à Valencia et de 2017.

C’était la troisième fois cette année que l’équipe de test Ktm apportait la RC16 sur le circuit tchèque, et la 11ème série d’essais, cette fois réalisés avec le pilote d’essais régulier Mika Kallio ainsi que le pilote local Karel Abraham.

Le circuit tchèque de Grand Prix, bien que n’étant pas aussi froid que lors du premier test plus tôt dans l’année, présentait des conditions automnales et, en particulier une pluie survenue durant la nuit qui a retardé les essais du mercredi. Heureusement, le temps s’est dégagé pendant la journée et des températures de fin d’été ont engendré une température de piste adéquate et des conditions susceptibles d’être presque les mêmes que pour les trois déplacements suivants à Valence.

Des déclarations des quatre différentes personnes (Mike Leitner (Vice President Onroad, Sebastian Risse, Directeur Technique Onroad, Mika Kallio et Karel Abraham) émergent un leitmotiv; Ktm n’a maintenant plus besoin de rouler seul et éprouve la nécessité de se confronter à la concurrence pour savoir exactement où se situe la moto autrichienne.

Mike Leitner, Directeur du projet MotoGP: “Un aspect très positif des trois derniers tests est que nous avons eu des conditions très différentes à chaque fois que nous avons été en mesure de compléter la distance de course sur chacun de ces circuits. Au début de l’année, nous avons été très heureux d’avoir le circuit pour nous et pour mener à bien notre travail sans être dérangé. Mais depuis le test de Spielberg, nous avons de plus en plus souhaité de plus en plus de concurrence sur la piste, comme nous l’avons eu à Misano juste après, par exemple. Au dernier test en Aragon et ici aussi à Brno, où il y avait un point d’interrogation sur les conditions et l’adhérence, avoir eu de la concurrence aurait peut être été très positif pour fournir plus de points de référence. Heureusement, les prochains essais seront ensemble avec d’autres équipes MotoGP avant notre wild card avec Mika Kallio. ”

Sebastian Risse (Directeur technique Onroad): “nous avons développé et avons testé beaucoup de choses cette année et il n’y a aucun manque d’idées à venir de la part de l’équipe et de l’usine. En attendant, quand nous courons avec ou contre d’autres, il est plus facile de noter ce que nous devons encore faire et dans quel domaine nous voyons le plus grand potentiel. Maintenant, nous attendons des essais de quelques pièces finales qui, entre guillemets, sont maintenant prêtes pour la production en série. La moto est également plus facile d’utilisation pour le pilote et les mécaniciens, particulièrement dans le domaine de l’électronique et des capteurs utilisés pour faire les tests. Mais ceux-ci sont des choses qui ne se refléteront pas beaucoup sur les chronos. Extérieurement, la moto ne changera pas beaucoup entre maintenant et Valence. Nous nous attendons à ce que les changements suivants surviennent après que Pol Espargaro et Bradley Smith soient autorisés à monter sur la moto pour la première fois au test d’IRTA, immédiatement après la fin de la saison.”

On notera bien l’appel du pied à Tech3 pour libérer ses pilotes au soir du dernier Grand Prix…

Mika Kallio (Pilote d’essais MotoGP) : “à l’heure actuelle, il est vraiment difficile de mesurer notre niveau. Maintenant, nous avons besoin d’autres pilotes autour de nous pour pouvoir comparer où nous en sommes. Nous avons essayé beaucoup de choses ici et nous avons décidé de principalement nous concentrer sur la configuration de la moto pour le prochain test à Valence. Ce sera intéressant parce qu’il nous montrera comment nous pouvons nous améliorer de cette façon. Nous n’avons pas eu de problèmes techniques significatifs récemment, ce qui est très positif par rapport à nos trois simulations de course. J’estime que nous continuerons à nous améliorer pas à pas. Nous avons toujours un long chemin à parcourir et il y aura besoin d’un ou plusieurs grands pas en avant. Mais il y a la très bonne coopération et une grande motivation dans l’équipe, et nous avons beaucoup d’idées qui, nous l’espérons, nous aideront dans le processus de développement.”

Karel Abraham: “Je vis presque à côté du circuit, mais les conditions étaient difficiles à prévoir parce que je ne roule pas régulièrement sur une machine de MotoGP ici, mais à coup sûr elles n’étaient certainement pas idéales. Nous avons pu travailler sur beaucoup de choses lors du premier jour, même si nous avons perdu un peu de temps le matin après un accident sans danger, lorsque les conditions auraient été meilleures. Dans mon dernier run, j’ai roulé jusqu’à ce que le réservoir soit vide, mais il y avait une raison technique pour cela. J’espère avoir contribué au développement de la RC16 au cours des trois tests auxquels j’ai participé. J’ai beaucoup apprécié mon temps sur la moto et avec l’équipe. Encore un grand merci à KTM et toute la troupe pour m’avoir donné cette possibilité, et pour la bonne coopération pendant notre temps sur le circuit. ”

Le prochain test aura donc lieu à Valencia dans trois semaines, avant la wild card sur le même circuit mi-novembre avec Mika Kallio.

Tous les articles sur : Mika Kallio