Le monde du pneumatique est une grande famille, et quand Nico Rosberg, Champion du Monde de F1 avec des pneus Pirelli – propriété à 100% de ChemChina un conglomérat de chimie chinois – parle, les Britanniques de Dunlop – filiale du groupe américain Goodyear Tire and Rubber Company – écoutent.

Champion du monde en 2016, Nico Rosberg, a critiqué la décision de Pirelli d’ajouter des couleurs supplémentaires à sa gamme de pneus 2018. Selon le pilote allemand, la diversité des couleurs proposées par Pirelli pour sa gamme de pneumatiques F1 2018, qui débute avec l’Hyper-Tendre pour se terminer sur la gomme la plus dure, le Super-Hard, n’est pas importante aux yeux des fans. La gamme Pirelli comprend désormais sept composés et couleurs. « Je pense que l’utilisation d’un si grand nombre de couleurs de pneumatiques est une mauvaise approche de la part de Pirelli » a déclaré Nico. « Personne ne se soucie de ces détails : A chaque course, les équipes ont un pneu tendre, medium et dur. Le nombre de composés n’a absolument pas d’importance pour le public. »

Dunlop a simplifié son code couleur en Moto2, en commençant dès la course d’ouverture au Qatar le mois prochain. Mais attention : seul le pneu le plus tendre sera équipé cette année d’un code couleur.

Le flanc jaune lumineux indiquera le pneu le plus tendre disponible, ce qui signifie que si les fans regardent depuis les tribunes, ou dans le confort de leur propre maison, il sera pour eux immédiatement évident quel pilote a choisi cette option.

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :