En Moto2 cette année, gagner n’est pas dominer. Franco Morbidelli a ainsi remporté quatre succès lors des sept dernières courses mais cette belle série ne lui donne que sept points d’avance sur un Tom Lüthi jamais gagnant mais toujours bien placé. Pendant ce temps, son équipier Alex Márquez a porté à deux son nombre de victoires cette saison et se verrait bien faire la passe de trois dans un doublé déjà vécu en 2014. C’était en Moto3.

Franco Morbidelli doit faire face à un Lüthi régulier comme une montre suisse mais il doit aussi se garder d’un équipier Alex Márquez remonté comme un coucou. Et qui aimerait bien remettre les pendules à l’heure en biffant avant le coup de sifflet de la mi-temps, une entame de saison chaotique au cours de laquelle, de l’autre côté du box Marc VDS Racing, on enfilait les victoires comme d’autres les perles.

Un projet qu’il semble en mesure de mener à bien. Le frère de qui vous savez sort d’un succès à Barcelone, la dernière échéance honorée, et il se présente aux Pays-Bas avec l’idée d’un doublé, comme du temps de la Moto3. « Assen est l’un de mes circuits préférés, et dès j’ai couru là-bas en Moto3 je m’y suis montré performant. J’ai gagné en 2014 juste après m’être imposé à Barcelone, mais je pense que ça sera plus difficile cette année de répéter cette performance » commente celui qui est troisième au général provisoire à 20 longueurs du leader Morbidelli.

« Je ferai tout pour essayer de gagner, mais tout de même pas à n’importe quel prix. J’ai gagné à Jerez mais j’ai commis des erreurs en course. A Barcelone, je n’en ai pas faite et je dois continuer sur cette voie. Me battre pour la victoire quand c’est possible et assurer une place d’honneur quand ça ne l’est pas. Il faut être intelligent car le championnat est serré ».

L’objectif titre est donc avoué et assumé : « le titre ne se gagne pas l’été mais à la fin de la saison. Vouloir prendre les deux prochaines courses pour refaire mon retard de vingt points d’ici la trêve estivale serait une erreur. Maintenant, si je peux reprendre des points à Franco pour préparer au mieux la seconde moitié du championnat, je ne m’en priverai pas. Ça ne sera pas facile mais cela doit rester l’objectif ».

L’an passé, Alex Marquez s’était qualifié treizième pour finir huitième alors que son équipier était parti cinquième avant de montrer sur la troisième marche du podium. Avant de refaire 2014, il faudra se pencher sur ce qui n’avait pas fonctionné en 2016…