Hier, Yamaha Motor Europe NV a comblé tous les amateurs de sensations fortes avec le lancement de la YZF-R6 « Race Ready » lors du salon international EICMA qui se déroule en ce moment à Milan.

Inspirée de la technologie YZR-M1 avec le design distinctif R-Series, ce pur-sang est dévoilé par Yamaha comme une première étape, afin de préparer clients et pilotes à ce qui se passera l’année prochaine, lorsque la YZF-R6 montrera son potentiel en piste en cherchant la gloire dans le Championnat du Monde FIM Supersport 2017.

La moto a été présentée par Lucas Mahias et Federico Caricasulo, les deux pilotes officiels du team officiel GRT Yamaha WorldSSP, ainsi que par Niki Tuuli (Sheridan Morais était prévu mais n’a pas été vu), les deux titulaires supposés du team  KALLIO Yamaha.

Vous trouverez tous les détails techniques de la bête sur le site Yamaha mais, en attendant, nous ne pouvons nous empêcher de penser que son moteur ferait une sacrée base pour un éventuel remplacement des moteurs Moto2 Honda en 2019.

Le contrat qui lie la Dorna et Honda s’achèvera fin 2018, et si KTM, après avoir crié haut et fort qu’ils voulaient faire un moteur Moto2 bicylindre 500cc basé sur deux moteurs de Moto3, s’est rétracté pour se concentrer sur la MotoGP, plusieurs noms circulent depuis dans le paddock, comme Triumph et MV Agusta.

Or, nous ne savons pas ce que pensent et prévoient les dirigeants de la firme aux trois diapasons, mais si on prend le problème par le haut, qu’est-ce qui ressemble le plus à une petite  MotoGP que cette YZF-R6 ?

Il y aurait une certaine logique à faire ses armes sur une moto équipée de ce moteur fiable et performant installé dans un châssis prototype, le tout géré par une électronique sophistiquée, avant de monter sur une Yamaha M1…

Pour rappel, Yamaha a triomphé ces dernières années en Supersport en 2009 avec Cal Crutchlow, 2011 avec Chaz Davies et 2013 avec Sam Lowes. Deux d’entre eux sont aujourd’hui sur la grille MotoGP.

Tous les articles sur : Lucas Mahias