En 2019, une catégorie arrivera en Grand Prix, sans bruit. Au sens propre comme au figuré, puisqu’il s’agira de motos électriques qui disputeront leur championnat dans la plus grande discrétion. Mais pour le coup, l’organisateur Dorna espère que cette discrétion ne sera pas celle de l’intérêt qu’on leur portera. Les six constructeurs en lice en MotoGP ont donné leur avis sur cette question néanmoins d’avenir si l’on en juge par l’électrification des gammes dans l’automobile. Après Line Jarvis pour Yamaha, c’est Piet Beirer pour KTM qui s’y colle.

KTM est un constructeur incontournable en compétition. Engagé en motocross, présent en tout terrain en général et au Dakar en particulier, les Autrichiens sont aussi de toutes les catégories des Grands Prix. Et avec un certain succès ! La moto électrique, ils connaissent et ils la proposent même. Mais en Grand Prix ? « Je suis content d’arriver en MotoGP aujourd’hui car j’adore le son fantastique des moteurs et j’espère qu’on les entendra pendant encore longtemps » clame Piet Beirer.

« Je ne vois pas l’électrique prendre le pas sur le moteur thermique en MotoGP avant au moins quinze ans. Mais le développement de la moto à batteries se poursuit. Il y a dans les cartons des projets fantastiques et vont faire naître des véhicules non moins intéressants que l’on pourra utiliser dans des endroits complètement différents de ceux que l’on connaît actuellement avec les motos actuelles ».

« Les machines électriques nous permettent d’évoluer plus favorablement en milieu urbain. Mais je ne les vois pas encore remplacer les machines à moteur thermique adorées. Mais attendons de voir ce que l’avenir nous réserve ».

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP