Même s’il avoue que cela ne le fait pas vraiment vibrer «  Personnellement, je reste un fan des motos traditionnelles. Mais les gens veulent voir des motos de course électriques, c’est l’avenir et maintenant nous y sommes », Carmelo Ezpeleta, en Grand ordonnateur du MotoGP, a bien compris qu’ajouter un championnat du monde de moto électrique dans le cadre du MotoGP ne pouvait qu’être un plus non négligeable dans le contexte environnemental où nous nous trouvons.

Profitant du Grand Prix de Grande-Bretagne, il en a précisé les grandes lignes à notre confrère de Repubblica.

Carmelo Ezpeleta : « Voilà le projet: si tout va bien nous commencerons à 2019. Cela fait deux ans que nous avons acquis les droits: ce sera une catégorie monomarque, et il nous reste à choisir entre des motos italiennes que nous avons testés à Misano et une américaine testée à Laguna Seca. Les motos seront seront confiées à 7 équipes MotoGP indépendantes (ndlr: Tech3, Pramac, Gresini, LCR, Avintia, Aspar, Marc VDS, plus le Top 4 du Moto2).  

Pour l’instant, il n’y aura que des courses en Europe, dans le cadre de l’autre championnat du monde. Elles ne feront quelques tours, nous avons encore à déterminer le nombre de Grands Prix (12 au maximum). Ce sera une Coupe du monde. Le dimanche, après le warm-up des MotoGP et avant la Moto3. Les batteries seront rechargées avec de l’ énergie propre, nous ne voulons pas utiliser les compresseurs qui gaspillent plus de carburant qu’une moto normale. »

Pour rappel, la Lightning Motorcycles LS-218 est capable d’atteindre 350km/h grâce à son moteur de 240 chevaux, mais lors de l’essai mené tambour battant à Laguna Seca par Loris Capirossi, Carmelo Ezpeleta lui-même avait déclaré « la batterie ne suffit pas. Pour être exact, elle était morte après deux tour et demie, donc le fabricant doit travailler là-dessus. »

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :