Après les tests de Sepang, qui se sont déroulés du 28 au 30 janvier, et avant ceux de Losail qui auront lieu du 1er au 3 mars, les teams MotoGP ont rendez-vous ce week-end de vendredi à dimanche sur le circuit thaïlandais de Buriram, connu également sous le nom de Chang International Circuit (du nom d’une marque de bière qui sponsore la piste). Le Championnat du Monde Superbike y fait étape depuis mars 2015, mais ce sera une découverte pour les concurrents des Grands Prix.

Inauguré en octobre 2014, ce circuit a été conçu par Hermann Tilke. Il est long de 4,554 km et comporte 12 virages, 5 à droite et 7 à gauche. Pour se faire une idée de la rapidité de son tracé, le record des essais appartient à Johnny Rea en Superbike en 1’32.957 à 176,370 km/h de moyenne. En comparaison, la pole record de Tom Sykes à Magny-Cours a été établie à 164,78 Km/h de moyenne, et celle de Rea à Phillip Island à 178,650.

Ce circuit est situé au centre-sud de la Thaïlande (GPS 14.952727N, 103.073486W) à 392 km de Bangkok. Pour les trois jours de tests prévus, la météo semble très favorable, avec du soleil et des températures comprises entre 24° le matin et 39° l’après-midi.

Les premiers essais de la saison se sont très bien déroulés pour Ducati avec Jorge Lorenzo qui a réalisé le meilleur temps en Malaisie. A l’issue de ces tests de Sepang, Luigi Dall’Igna déclarait « nous avons encore deux essais pour faire des réglages plus fins sur la moto, parfois significatifs, comme avec le nouveau carénage que nous apporterons en Thaïlande. Nous nous concentrerons sur l’aérodynamique lors du prochain test, mais pas seulement ».

Du côté de chez Honda, on a vu beaucoup de travail pour les deux pilotes officiels Marc Marquez et Dani Pedrosa, aidés par Cal Crutchlow sous les couleurs LCR Honda Castrol. Ces trois hommes vont continuer de faire le tri parmi les nombreuses solutions techniques proposées par la HRC, et on arrive en bout de ce processus car après Buriram il ne restera plus que trois jours de test au Qatar.

Toujours chez Honda, ce constructeur devrait remporter le titre de meilleur rookie cette année, avec les trois quarts des inscrits, mais qui s’imposera de Franco Morbidelli ou de son coéquipier Tom Lüthi (EG 0,0 Marc VDS), de Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemistu) ou de la solitaire Ducati de Xavier Simeon (Reale Avinta Racing) ?

Yamaha devrait tenter d’utiliser la forte chaleur de Buriram et ses faibles niveaux d’adhérence à son avantage. Après deux premiers jours d’essais très positifs à Sepang, le troisième a été un peu plus difficile. Le travail va donc continuer pour essayer de garder le Michelin arrière performant jusqu’à la ligne d’arrivée. Dans les rangs de l’équipe indépendante Tech3 Monster Yamaha, Johann Zarco va essayer de faire encore mieux que la saison dernière. Ce ne sera pas facile, mais il en est capable, et le classement du dernier Grand Prix de Valence a achevé de répondre aux questions des sceptiques.

Il y aura un nouveau visage de l’autre côté du stand Tech3, et ce sera la grande nouveauté de ce début de saison car Hafizh Syahrin va tester à Buriram, en vue de s’approprier le siège laissé vacant par Jonas Folger. Le pilote malaisien, qui est monté trois fois sur le podium en quatre saisons complètes de Moto2 (en Malaisie en 2012, puis à Misano et à Motegi en 2017 sur sa Kalex Petronas Raceline Malaysia), devient le premier de son pays à affronter le MotoGP. La pression risque d’être énorme (car beaucoup de médias malaisiens viendront exprès pour ces tests), mais ce sera également la chance de sa vie, qu’il va devoir saisir au bon moment. Le budget est là (du circuit de Sepang, qui veut promouvoir son GP) et il ne reste plus qu’à tourner la poignée dans le bon sens. “Durant l’hiver, je me suis beaucoup entraîné, affirme Hafizh. J’espère que ces efforts porteront leurs fruits. En tout cas j’ai hâte que ce test commence. »

Chez Suzuki Ecstar, Alex Rins a enfin, contrairement à l’année dernière, commencé sa deuxième saison en pleine forme et a montré un rythme impressionnant avec le 6e temps à Sepang. Le premier roulage de 2018 était également positif pour son coéquipier Andrea Iannone (13e à 0.7), depuis que l’usine d’Hamamatsu semble avoir inversé les erreurs de pré-saison de l’an dernier et être prête à revenir parmi les meilleurs.

L’équipe KTM Factory Racing présentait aussi des innovations aérodynamiques lors du premier test cette année et a montré une grande forme alors qu’elle commence sa deuxième saison. Malgré le forfait le troisième jour de Pol Espargaro après une chute, le Champion du Monde Moto2 2013 a été plus d’une seconde plus rapide qu’en 2017, et son coéquipier Bradley Smith plus vite de huit dixièmes. Malheureusement Pol sera absent car il vient d’être opéré d’une hernie à sa quatrième vertèbre lombaire.

Enfin on suivra avec intérêt les progrès de l’Aprilia RS-GP, qui devrait recevoir un nouveau moteur pour Aleix Espargaro et son nouveau coéquipier Scott Redding.

La première journée d’essais aura lieu ce vendredi de 3h30 à 11h30 (heure française), soit de 9h30 à17h30 heure locale (GMT +7).

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :