Cette conférence de presse pré-Grand Prix d‘Aragon réunissait Marc Marquez, Valentino Rossi, Jorge Lorenzo, Dani Pedrosa, Alex Rins et Brad Binder.

Comme à notre habitude, afin d’éviter toute interprétation journalistique abusive, nous vous proposons une traduction “brute” de l’intégralité des propos de Marc Marquez.


Cela fait 4 courses que vous n’avez pas été premier ou second, mais vous avez encore 43 points d’avance; ça fonctionne…

“Oui, nous avons peiné lors des dernières courses pour des raisons diverses et nous n’avons pas été en mesure d’être le plus rapide le dimanche, mais même comme cela, nous n’avons pas perdu beaucoup de points et nous arrivons ici en Aragon en menant le championnat avec 43 points d’avance, et nous essaierons de bien gérer. Nous essaierons d’attaquer dès le début car il s’agit d’une de mes pistes préférées, mais nous savons que les deux pilotes Yamaha sont à un bon niveau. Mais quoi qu’il en soit, je suis satisfait de la situation donc nous essaierons de continuer ainsi.”

Parfois, cela ne doit pas être si facile et vous devez avoir envie d’attaquer plus fort…

“(Rires)  Bien sûr! Vous avez bien sûr toujours envie d’attaquer et être en haut du podium, mais vous devez parfois réaliser sur la moto que ce n’est pas possible, comme à Misano par exemple. J’ai attaqué en début de course et j’étais en mesure d’être le plus rapide durant quelques tours, mais j’ai alors trop eu de problèmes avec le pneu avant et j’ai reçu quelques avertissements. Je me suis alors dit “ok, stop” et j’ai terminé 4e. Puis à Misano, mon coéquipier m’a un peu aidé en gagnant la course et donc Valentino a seulement marqué 7 points de plus que moi, donc je suis content. Ici, on essaiera de changer et d’être au minimum sur le podium.”

Aragon s’est toujours présenté avec des hauts et des bas pour vous…

Oui, Aragon est un de mes circuits favoris et, normalement, ma vitesse ici est plutôt bonne. Mais pour des raisons diverses, le mouillé ou l’année dernière où j’ai fait une erreur, les résultats ne sont pas les meilleurs le dimanche. Mais nous essaierons de changer quelque peu cette philosophie ce week-end et bien terminer à la course de dimanche.”

Vous avez essayé le nouveau moteur pour la saison prochaine à Misano le lundi…

“Oui, c’était vraiment un test très intéressant, nous avons réuni beaucoup d’informations. Je ne peux pas vous donner beaucoup d’informations (rires) car nous essayons encore d’améliorer, mais je suis content car le point positif est que nous avons mis ce nouveau moteur sur la piste avant Valencia. L’année dernière, une des erreurs a été que nous sommes arrivés à Valencia avec le nouveau moteur, et si nous avions besoin de modifier quelque chose, il n’y avait plus assez de temps. Cette fois, nous l’avons déjà testé, donc oui, nous devons encore améliorer quelques détails, mais c’était un test intéressant.”

Il y a un  mois, vous avez dit que vous deviez encore gagner deux courses pour être champion. Pensez-vous toujours pareil? Et si oui, quels circuits vous conviendraient le mieux?

“Oui, j’ai dit ça en milieu de saison, mais maintenant je dis aussi que si je remporte le titre sans gagner davantage de courses, c’est OK pour moi. Nous devons gérer cet écart, nous devons travailler dur, mais nous savons qu’ici c’est un bon circuit pour nous, comme Phillip Island et Valencia, mais cette année, vous ne savez jamais. Car vous arrivez sur un circuit en vous attendant à y peiner, et ça dépend des pneus, en particulier le pneu avant, le pneu arrière, le feeling avec la moto, le rythme avec l’électronique… et cous pouvez gagner avec 10 secondes d’avance, ou finir à des secondes du leader. Donc, tout est vraiment ouvert cette année, comme vous l’avez dit avant avec 8 différents vainqueurs. Nous devons continuer comme cela; être réguliers et nus battre à chaque séance d’essais, aux qualifications et à chaque course, pour être dans les trois premiers.”

Serait-il satisfaisant de remporter un titre avec moins de victoires qu’un autre pilote?

“Cela n’a pas d’importance. Ve que j’ai appris l’année dernière, c’est que quand on commence vraiment la saison, comme par exemple en février, les gens se rappellent seulement de celui qui a remporté le titre, pas de celui qui a remporté le plus de victoires ou le plus podiums. Au final, mon objectif est le titre, et je travaille pour cela. La mentalité est celle-ci; si je dois finir 4e, comme à Misano, je le ferais, mais je peux gagner et que j’ai une chance de prendre le risque, je le ferais aussi, comme je l’ai fait à Silverstone. Nous verrons, cela dépend de comment vous vous sentez sur la moto, de comment vous pouvez gérer, mais j’ai  également un petit avantage, dans le sens que si je fais une erreur, je suis toujours là au championnat, alors que si les autres pilotes font une erreur, ils perdront beaucoup de points et seront encore plus loin.”

Honda est réputé favorable aux Honda. Cela sera-t-il encore le cas cette année avec les problèmes que vous avez sur la moto?

“J’espère. Vous commencez toujours le week-end d’une façon positive et, oui, cette piste a toujours été bonne pour Honda dans le passé, et pour moi également. Donc nous verrons, mais comme je l’ai dit avant cette année vous ne savez jamais, avec les pneus et l’électronique. Mais nous avons maintenant une base qui est bien meilleure que lors des premières courses de la saison, nous avons plus de contrôle du côté électronique et nous avons un peu amélioré. Nous avons des points faibles et des points forts, mais nous essayerons de nous battre pour le podium et pourquoi pas pour la victoire.”

Le moteur 2017 est-il meilleur que le 2016?

“Meilleur? (signe d’embarras) Il a juste le même niveau dès le début. Donc j’étais content. Je ne peux pas en dire plus (rires). Il est différent et j’ai eu un feeling différent, mais au final, pour une première sortie en piste, j’étais très content.”

Pensez-vous que Nicky Hayden puisse gagner?

“(Rires collectifs) S’il arrive ici et gagne, nous aurons des problèmes (rires). Nicky est un très bon gars et un très bon pilote, et il sera sur une Honda, donc je suis content pour lui. Je pense qu’il peut finir dans le Top 12, pourquoi pas.”

 Qui peut être le 9e vainqueur cette année?

“C’est difficile mais pourquoi pas Dovizioso, peut-être? Il est toujours très proche et il a terminé de nombreuses fois second. Mais je ne sais pas.”

Tous les articles sur : Marc Marquez