Les hommes heureux n’ont pas d’histoire ? Dani Pedrosa, l’homme le plus rapide de la journée, n’en a apparemment pas beaucoup à nous raconter, si ce n’est que la piste fraîche du matin ne l’a pas rendu complètement à l’aise et a abouti à sa 11e place provisoire.

Heureusement, le revêtement à 38°C l’après-midi a permis au récent vainqueur de Misano de pouvoir mieux s’exprimer, au grand dam de ses petits camarades.

Qu’en sera-t-il demain ? La météo nous annonce des températures au moins équivalentes pour la qualification. Avant une pluie probable pour la course…

Dani Pedrosa, 1er : “Je suis bien sûr content de la première place, même si j’ai eu une journée un peu curieuse. Le soleil n’a jamais percé et nous n’avons pas eu les fortes températures que nous attendions, ce qui se traduit par le fait que je ne me suis jamais senti complètement à l’aise. Quoi qu’il en soit, nous avons bien travaillé et beaucoup amélioré durant l’après-midi. Nous nous sommes concentrés sur les essais de pneus, en essayant de tous les utiliser, mais il nous en reste un à évaluer. Par exemple, pour l’arrière, les gommes tendres et médium sont toutes les deux de bons choix, mais nous devons encore attendre de voir comment la piste évoluera. Nous continuons progressivement à essayer de maintenir le rythme et une forte concentration lors de chaque sortie. Notre objectif de demain est de faire une bonne qualification.”

Ça, c’est la version officielle. En fait, une fois de plus, il fallait se rendre à la conférence de presse privée qu’à tenue le numéro 26 pour en apprendre… plus ! Nous vous en proposons ici une traduction “brute”


 

Quand on lui demande à quoi est due cette amélioration spectaculaire de 1,5 seconde…

Dani Pedrosa : “C’était un peu tout; par exemple, ce matin, c’était la première sortie donc c’est plus difficile et vous êtes moins habitué à la piste. L’après-midi, vous la connaissez mieux, vous avez fait plus de tours. Nous avons également changé de pneus. Ce matin, beaucoup de pilotes ont changé de pneus pendant le run, sauf nous.
Cette après-midi nous avons commencé par l’arrière dur, qui marchait mieux aujourd’hui. Nous avons essentiellement essayé les pneus aujourd’hui, et nous avons juste fait quelques tours. La piste n’était pas superbe aujourd’hui, je pense parce que le soleil n’était pas vraiment là et le revêtement n’est pas beaucoup monté en température. Nous utilisons un caoutchouc vraiment dur sur cette piste, donc c’était un peu “graisseux” et le feeling n’était pas parfait concernant l’adhérence aujourd’hui. Nous devons y travailler et essayer de voir si la piste s’améliorera, et peut-être que la température nous aidera à avoir une meilleure sensation.”

Le pneu avant rigide utilisé à Misano vous a-t-il aidé à retrouver la confiance ?

“Avec le profil plus rigide, quand vous allez vite, vous ne changez pas le profil parce que le profil reste le même. Avec le profil souple, vous avez le profil standard et une fois que vous freinez, le pneu s’écrase et il y a un changement de profil. Sur les freins en entrée de virage, ou quand vous relâchez les freins, le profil change, et donc votre feeling change tout le temps, si vous n’avez pas les bons réglages ou le bon style de pilotage pour utiliser cette carcasse souple. Après la dernière course, nous avons appris un peu, et nous essayons avec le pneu standard plus tendre, donc nous essayons de nous adapter autant que nous le pouvons pour rouler d’une meilleure façon pour avoir moins de problèmes.”

Mais cette construction n’est pas disponible ici, donc pourquoi pouvez-vous améliorer ?

“Comme je l’ai dit, j’ai appris un peu et j’essaye, mais néanmoins le sentiment n’était pas spécial aujourd’hui, et nous devons donc travailler là-dessus et aussi l’adhérence du pneu arrière.”

La victoire de Misano vous rend-elle plus relax ? Est-ce une explication ?

“Le déclic a eu lieu avant Misano, parce que déjà à Silverstone, j’étais un peu plus détendu et ceci aide à être plus rapide sur la moto, si, mais pas en un seul déclic mais petit à petit, cela ressemble à de petits clics dans la bonne direction. Évidemment, nous avons juste besoin d’un peu plus, mais ce championnat possède tant de bons pilotes que vous devez être toujours au point et super concentré pour garder le niveau, parce que, comme vous pouvez le voir cette année, les pneus et toutes les situations sur la piste impliquent que vous devez être là pour garder la même performance.”

Une bonne progression a été faite du côté électronique…

“Je pense que le pas que nous avons fait avec l’électronique était en Autriche; nous avons eu une certaine amélioration. Nous n’avions pas de mise à jour mais au moins nous sommes plus familiers et nous nous adaptons mieux avec le pilotage et cela fonctionne mieux qu’auparavant.”

Tous les articles sur : Dani Pedrosa