Toute l'actualité du MotoGP !

yamsep016_ban_mt03_720x90

fond-valencia

yamsep016_ban_mt03_720x90
93c

[Exclusif] Aragon J.2 Conférence Marc Marquez : Le drapeau jaune, la chute, la stratégie, Rossi (Intégralité)

  Dominateur depuis le début des essais, Marc Marquez a aujourd’hui assommé tout le monde en se ménageant un avantage de 6 et 7 dixièmes sur la plus proche concurrence lors de la FP4 et de la qualification.

Il était donc l’invité de la conférence de presse post-qualification qui réunissait par ailleurs Maverick Vinales, Jorge Lorenzo, Sam Lowes et Enea Bastianini.

Comme à notre habitude, afin d’éviter toute interprétation journalistique abusive, nous vous proposons une traduction “brute” de l’intégralité des propos du pilote Honda.


Marc Marquez: “La pole position est bien sûr importante pour demain car, ici, le premier virage est piégeux, mais oui, le plus important est le rythme en FP4. Je m’y suis vraiment bien senti. On verra pour demain, car il semble que ce soit un peu nuageux  et que les températures baisseront un peu, et alors, mon point d’interrogation sera le pneu avant, car je me sens bien avec le dur avec ces températures, mais il faudra voir avec des températures plus basses. Quoi qu’il en soit, je me sens bien avec la moto, je me sens prêt pour la course, et comme je l’ai déjà dit jeudi, ce circuit est un de mes favoris et nous devons essayer d’attaquer un peu ce week-end.”

Une bonne après-midi mais une matinée horrible avec tous ces accidents…

“Oui, oui, oui. Ce matin, j’ai connu une grosse chute avec un peu de douleur à l’épaule mais c’est OK pour piloter la moto. Et oui, la chute était étrange, il  y a eu de la confusion avec le drapeau jaune car il était trop tard et quand j’ai réalisé qu’il y avait un drapeau jaune, j’ai essayé de freiner et j’ai bloqué l’avant. Et j’ai chuté, et oui, Nicky et le personnel du circuit ont été chanceux car finalement ils ont pu courir un peu et être en sécurité.”

Demain, la météo peut encore jouer un rôle important…

“(rires) A chaque course, c’est comme ça. Cette année, une des plus belle chose de ce championnat est cela; peut-être qu’aujourd’hui je suis le plus rapide et demain, avec des températures plus basses, peut-être que j’aurais des problèmes avec les pneus. Oui, c’est quelque chose que nous devons bien analysé aujourd’hui, bien vérifier demain quel pneu sera le meilleur avec la température que nous aurons, mais la bonne chose est que j’ai essayé tous les pneus ce week-end,  et je me sens bien avec le V et le plus dur. C’est très semblable donc  je pendrai l’un avec des températures basses et l’autre avec des températures plus hautes.”

Demain, votre stratégie est-elle de vous échapper dès le début?

“Nous verrons. Nous devons vérifier les températures, nous devons vérifier le feeling, car comme je l’ai dit, parfois cette année, avec les Michelin, après la course des Moto2, le feeling peut changer avec des températures différentes. Donc on doit s’en rendre compte, pendant la course. Mais oui, si le feeling est comme aujourd’hui,  pourquoi pas?
Je pense que nous sommes maintenant dans une bonne situation, je l’ai dit jeudi, c’est un des circuits du calendrier où nous devons attaquer un peu plus, et nous le ferons.
Pour le moment, nous faisons un très bon week-end et nous essayerons de le finir d’une bonne façon demain, car il  ya deux ans, j’étais aussi très rapide le vendredi et le samedi, mais je n’avais pas terminé d’une bonne manière.”

A quel point êtes-vous fier de votre petit frère?

“(rires). Très bien. Je suis très fier, car vous savez, la pression est quelque chose de difficile à gérer, et être mon frère est une chose, être champion Moto3 est une autre chose, et le début de saison a été très difficile pour lui.  J’ai essayé de l’aider, mais au final, c’est tellement difficile quand vous êtes dans cette situation…
Mais maintenant, cela semble de mieux en mieux et le plus important est de bien préparer l’année prochaine. Cette année, s’il peut monter sur un podium, ce serait bien, mais il a besoin de continuer de cette façon.”

Vous dîtes que le drapeau jaune a été agité trop tard?

“Oui. Vous savez, à Silverstone en 2013, c’était complètement de ma faute, mais depuis cette époque je ralentis toujours quand je vois un drapeau jaune, même si je suis dans mon meilleur tour, car c’est quelque chose que j’ai réalisé être dangereux. l plupart du temps, je ne fais la même erreur qu’une seule fois, pas plus. mais cette fois j’ai parlé avec Mike Webb et la Direction de course, et le problème était que dans le virage précédent, là où normalement vous devez avoir un drapeau jaune, il n’était pas là. En premier lieu, j’ai dit que je ne l’avais pas vu, mais ils ont vérifié avec les caméras et il n’était pas là. Puis, quand je suis arrivé au freinage, j’avais l’intention de doubler Pol car je n’avais pas vu le moindre drapeau jaune. Puis quand j’ai réalisé qu’il y avait un drapeau jaune, j’ai dû freiner davantage pour être plus sûr de ne pas le passer, mais le problème est que j’ai bloqué l’avant.
C’était donc de la malchance.”

Pensez-vous que Valentino pourra se battre avec vous demain et mettre une pression au championnat ou êtes-vous un peu relax?

“C’est bien sûr un des objectifs. Lors de certaines courses, nous avons peiné bien plus et nous avons une bonne situation ici. Donc un des objectifs de demain est la victoire, mais le second est d’essayer de finir devant Valentino car ce sera beaucoup mieux pour le championnat. Mais comme je l’ai dit, si vous sortez (en piste) et que vous n’avez pas le feeling, il est alors mieux de (simplement) finir la course.”

Tous les articles sur : Marc Marquez