Lors de cette conférence de presse post-course qui réunissait également Marc Marquez et Valentino Rossi, Jorge Lorenzo a répondu à trois questions.

Dans la première apparaît la notion d’instinct, dans la seconde figure la chance, et dans la troisième le concept de fidélité, appliqué dans le cas présent à soi-même dans le sens de croire en soi.

On peut peut-être penser qu’après sa mauvaise passe, le champion majorquin fonctionne un peu plus que les autres au mental et au moral. Dans ce cas, cette deuxième place pourrait sans nul doute conforter sa confiance, et nous ne serions pas surpris outre mesure de le voir briller au Japon…

Mais comme à notre habitude, afin d’éviter toute interprétation journalistique parfois excessive, nous vous proposons une traduction “brute” de l’intégralité de ses propos.…


Jorge, une chute ce matin et une seconde place à l’arrivée…

“Oui, parfois une chose négative entraîne une chose positive. Aujourd’hui, la chute a fait que j’ai essayé les deux motos dans les tours de chauffe, alors que normalement sur la sec on ne fait qu’un tour, mais aujourd’hui nous voulions essayé la moto qui était tombée et avons essayé les deux. Et quand j’ai essayé la première moto avec le pneu arrière dur, je me suis senti OK, enfin OK, car durant les essais je n’aimais le feeling avec le dur. Quand j’ai essayé la deuxième moto, je n’a i pas ressenti la même chose, la moto avait plus de mouvements, en accélération et au freinage, donc c’était difficile de choisir sur la grille. Normalement ,c’est difficile de choisir dans cette situation, de changer à la dernier minute, mais au final, mon instinct après la chute m’a fait faire cette course; rapide au début, régulier, et j’ai tout donné sur la piste, et au final, une situation très difficile où nous nous attendions à finir 6 ou 7ème,  et finalement la course vous surprend d’une façon positive et vous finissez deuxième très proche du vainqueur.  Je suis ravi, je suis très heureux, et, pour être honnête, nous avons sauver une situation très difficile .”

Il y a eu une énorme bagarre….

“En particulier au début, personne ne voulait être doublé, et Maverick, marc et moi-même voulions rester en tête. Nous avons été très agressifs , je me suis amusé lors du premier tour, puis la course s’est stabilisée et nous avions le même rythme que Rossi et Maverick avec le réservoir plein, puis tout à coup, tour après tour, je me suis senti mieux et j’ai pu freiner plus tard, et j’ai peu à peu combler l’écart avec Maverick et Valentino. Mais quand j’ai doublé Rossi, j’ai commencé à perdre un peu de rythme, je suis donc passé de 49.0 à 49.4, donc Rossi est resté derrière et je savais qu’il voulait essayer dans les derniers tours, donc j’ai été chanceux. J’ai été chanceux qu’il fasse cette erreur à ce  freinage, car je suis sûr que notre combat aurait durer jusqu’au dernier virage.”

Quand vous étiez 4e, vous pensiez plus à Maverick et Valentino devant vous, ou Aleix et Dani derrière?

“J’étais très concentré pour piloter du mieux que je pouvais, même sur une piste où cette moto ne me donne pas une bonne confiance, j’ai essayer de mon mieux de les garder dans mon champs de vision. Tout peut arriver. Cette année, dans ce championnat MotoGP, tout peut arriver; personne ne s’attendait à ce que Dani gagne à Misano, et il l’a finalement fait. Et aujourd’hui, nous nous attendions à ce qu’il reste avec Marc, les deux Honda se battant pour la victoire, et il finit 6e à 17 secondes du leader. Donc, dans ce championnat, si vous n’êtes pas là, vous faites les 10 premiers tours et vous ne savez pas où vous pouvez finir, donc vous devez toujours être attentif dans toutes les situations, et vous pouvez toujours être fidèle (ndlr: vous devez toujours croire) que vous pouvez faire une bonne course lorsque vous êtes à l’arrière.”

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo