Marc Marquez étant monté sur la troisième marche du podium, il a participé à la conférence de presse post-GP officielle, en compagnie de Cal Crutchlow, le vainqueur, et de Valentino Rossi, second du Grand Prix.

Comme à notre habitude, afin d’éviter toute interprétation journalistique abusive, nous vous proposons ici une traduction “brute” de l’intégralité des propos du pilote Honda qui a réussi à monter sur le podium malgré avoir choisi des pneus tendres…


Un résultat solide après une course pas très facile…

“Oui, aujourd’hui nous n’avons pas utilisé la meilleure stratégie, le meilleur choix de pneus, mais ok, c’était complètement ma décision car, honnêtement, je m’attendais à une course Flag to Flag car ici, en temps normal, la piste sèche très vite. Mais elle est restée mouillée et il était impossible de mettre les slicks, et quand j’ai réalisé, en course quand il restait 10 tours, que toute la course serait sur le mouillé, je me suis dit ‘ok, je dois gérer les pneus’ et j’ai toujours essayer de rouler sur les parties mouillées. Quand Crutchlow et Valentino m’ont doublé, j’ai vu le liseré sur leur pneu et ils étaient en pneus Durs. Je me suis dit “ok, oublie”. Leur adhérence était bien meilleure et j’ai oublié ces deux pilotes, juste concentré sur les deux Ducati de Iannone et Barbera pour essayer de les contrôler, et il n’est plus resté que 4 tours, attaquer pour le podium. Et c’était assez. Donc aujourd’hui, après le choix des pneus, c’est un bon résultat car c’est 16 points et on gagne beaucoup de points sur Lorenzo et on en perd seulement 4 sur Valentino. Et pour moi, le plus important c’est que je me sens fort sur le sec, je me sens fort sur le mouillé, dans des conditions mixtes, et ça, pour le championnat, c’est très important.”

La Honda est plus compétitive sur le mouillé que sur le sec?

“Pour moi, la raison principale, comme je l’ai déjà dit au Sachsenring, est que sur le sec, l’accélération est bien plus importante. Et c’est notre point faible cette année. Sur le mouillé, la limite de l’accélération est le patinage de roue arrière, ce n’est pas le moteur ni le wheelie. Pour cette raison, nous sommes plus compétitif, car honnêtement, sur le sec et dans les virages, nous nous sommes vraiment forts. J’ai pu le voir durant cette course par exemple,; dans le T2 j’étais très fort car il n’ y a pas d’accélération. La différence principale est celle-là et c’est la principale raison.”

Votre réaction à la victoire de cal?

“Oui, je suis d’accord avec Valentino donc j’ai passé quelques après-midis avec Cal à parler de la moto (rires), et oui, je suis heureux pour lui et Lucie, et maintenant sa famille, et oui, c’est un garçon drôle donc … félicitations! (là, Marquez fait un bisou de la bouche vers Crutchlow qui le remercie)(Rires).

Avez-vous pensé à un moment que la course serait Flag to Flag?

“Oui, c’est ce que j’ai dit, j’ai choisi des pneus tendres car je m’attendais à une course Flag to Flag mais ça n’a finalement pas été le cas. Mais il y avait quand même quelques chances de passer les slicks dans les 3 ou 4 derniers tours. Ce n’a pas été comme ça et nous avons bine géré. J’ai aussi choisi les pneus tendres car nous n’avions pas essayé le Dur à l’avant et je préfère plus de mouvements que des gros blocages et des grosses chutes. Nous avons joué nos cartes, et au final je pense que ce n’a pas été la meilleure option mais une bonne course.”

Vous êtes-vous amusé aujourd’hui ou avez-vous souffert comme à Assen?

“Honnêtement, j’ai beaucoup plus peiné à Assen. Cette année, on n’a roulé sur le mouillé que le dimanche et on a donc dû ajuster les réglages. J’ai beaucoup peiné à Assen et je n’ai pas apprécié la course. En Allemagne un peu mieux, mais j’ai peiné aussi. Et ici, j’ai davantage pris la direction des autres Honda car je suis légèrement différent au niveau des réglages. Je suis plus parti dans cette direction sur le mouillé et ça a fonctionné à partir du warm up.  Je me sentais plutôt bien, mais j’étais juste inquiet au sujet des pneus. Cette course, je l’aurais davantage apprécié si j’avais été à la place de Cal (sourires) mais ok, j’ai apprécié.”

Valentino dit que 53 points c’est trop à rattraper…

“Vous pouvez perdre ces points en deux courses, comme nous l’avons vu en Autriche. On verra comment on pourra gérer la situation, mais pour moi, le plus important est que je me sens fort dans chaque situation; sur le sec, le mouillé, des conditions mixtes. C’est pour moi le plus important. Sur ce circuit, sur le sec également, alors que c’est difficile pour mon style de pilotage, nous avons été forts, donc nous verrons. Mais bien sûr, tout peut arriver en compétition et 53 points sont un bon avantage mais pas assez.”

Avez-vous une explication pourquoi Dani Pedrosa n’est pas aussi fort que vous sous la pluie?

” Dani, normalement sur le mouillé, par exemple à Assen ou en Allemagne, il était devant moi quand la première course s’est arrêtée à Assen. Ensuite il a chuté mais normalement il est rapide. C’est sûr qu’ici il a eu des problèmes durant la course, mais vous savez, je connais Dani, j’ai vu ça de nombreuses fois, il a un grand talent et peut-être qu’il n’est pas dans sa meilleure période, mais il reviendra. Il essaie de trouver la solution et à chaque fois je trouve qu’il est plus proche.”

Tous les articles sur : Marc Marquez