N’étant pas qualifié en première ligne de ce Grand Prix de Catalogne, Valentino Rossi a donc tenu sa propre conférence de presse dans son hospitality.

Nous y étions…

Afin d’éviter toute interprétation journalistique abusive, nous vous proposons ici une traduction “brute” de l’intégralité des propos de Valentino Rossi qui, comme Jorge Lorenzo, ne comprend pas la modification du virage #10.


Valentino Rossi: “C’était une journée difficile aujourd’hui, car hier ce n’était pas si mal. Pour nous c’est dommage car d’habitude notre moto est compétitive sur cette piste, mais nous souffrons beaucoup avec la modification du tracé. Plus que ce que nous attendions, notre plus gros problème est que le pneu arrière Médium fait 5 bons tours, puis après 7 ou 8 tours, le côté droit se détériore. Le pneu Dur résiste pour toute la course, nous l’espérons, mais il est très difficile de piloter avec lui, d’aller vite, et il est 1,5 seconde plus lent. Au final, la qualification n’est pas si mauvaise mais nous sommes très inquiet pour la course demain, car nous devons trouver un moyen de faire fonctionner le pneu Dur avant car avec les autres on fait de bons tours, mais ils ne feront pas la course. Nous sommes dans une situation difficile.”

Que pensez-vous de la modification du circuit?

“Tout d’abord, je dois dire que je savais qu’il y avait une Commission de sécurité, mais je n’y suis pas allé car j’étais occupé. Donc j’accepte cette décision puisque je n’y suis pas allé.
Ce que je pense, c’est que quelque chose s’est passé sur la moto de Salom. Ce n’était pas un accident normal car malheureusement, Salom n’a pris aucun virage, il est allé tout droit. Ce virage est un point dangereux. On l’a déjà vu puisque, il  a deux ans, Antonelli y a chuté, une chute normale, et il est quand même arrivé jusqu’aux protections. Il n’a pas eu de séquelles physiques mais il est arrivé jusqu’aux protections, donc nous avons mis d’Airfences. Donc ce que je veux dire est que le crash de Salom n’est pas normal; il y a quelque chose qui ne va pas. Et il y a beaucoup de virages, durant la saison, où vous n’avez pas assez de dégagements. Mais quoi qu’il en soit, ce virage est dangereux. On le savait déjà. Mais je ne comprends pas pourquoi ils ont aussi modifié un autre virage, où rie ne s’est passé (rires).  Ce n’est pas très clair et je ne sais pas pourquoi.
Mais d’un autre côté, je n’étais pas à la Commission de sécurité donc j’accepte la décision et on courra comme ça demain.”

Il y a deux ans, vous aviez essayé la modification du virage #10 et tout le monde avait accepté de prendre le risque (de rester sur l’ancien tracé)…

“Pour moi, personnellement, ils n’avaient pas à changer le virage #10, car c’est vrai que le dégagement n’est pas très grand, mais il y a au minimum 20 ou 30 autres virages (pareils) durant la saison. Donc pour moi, l’autre était mieux.”

Y avait-il quelque chose à faire avant que le drame n’arrive?

“Nous parlons du virage #12 à la Commission de sécurité depuis 6 ans, et nous disons que nous avons besoin de plus de dégagements. Mais malheureusement, il a certains travaux que vous pouvez faire et d’autres non, à cause de la tribune… C’est très coûteux de modifier le virage #12. Mais nous savions déjà que c’était un point dangereux. Mais si vous regardez l’accident, selon moi, quelque  chose s’est passé sur la moto.”

Carmelo a dit que personne n’avait fait mention du virage #12 avant…

“Je me souviens très bien que nous avons parlé du virage #12 après l’accident d’Antonelli. Comme lors de beaucoup d’autres endroits, nous avons dit que nous avions besoin de plus de dégagements. Nous avons essayé de travailler, avec la Commission de sécurité, mais c’est parfois possible en certains endroits, et en d’autres non. Donc ils ont mis des AirFences supplémentaires mais ils nous ont dit que malheureusement il n’était pas possible d’avoir plus de dégagements. Mais ce n’est pas seulement à Barcelone. Il y a aussi Jerez à la sortie du dernier virage. Si je pense rapidement, il y a au moins 10 virages. A Motegi au virage #4 par exemple, on y va chaque année et on dit qu’on a besoin de plus de dégagements, mais “après “.  Je veux dire que vous contrôlez toutes les situations, mais au final vous ne pouvez pas régler ça sur le moment. C’est la réalité. Malheureusement, hier, quelque chose de très mauvais s’est passé qui nous a rappelé tous le risques de notre sport, notre passion. Mais pour moi ce n’est pas un accident normal. C’était un autre problème et il y a beaucoup d’autre endroits dans la saison où, si quelque chose arrive sur la moto, vous n’avez pas assez de place.”

Vous dites que vous ne savez pas pourquoi ils ont changé le virage #10. Avez-vous demandé les raisons?

“Non, je n’étais pas là et je n’ai pas demandé. Si on parle de sécurité, je ne comprends pourquoi on a changé un autre virage où rien ne s’est passé. Je ne sais pas.”

D’après votre expérience, qu’a-t-il pu se passer sur la moto?

“Je ne sais pas, quelque chose dans la direction ,quelque chose avec l’accélérateur, quelque chose avec les freins. Le virage 12 est assez rapide et très exigeant avec le train avant et vous avez aussi beaucoup de bosses. On prend beaucoup de risques à chaque tour mais normalement vous sortez du virage à droite le précédant, vous passez de 2e à 3e, vous inclinez, et normalement une chute normale arrive 35 ou 40 mètres plus loin. Et vous partez sur la droite, où vous avez beaucoup plus de dégagement. Mais Salom est malheureusement parti tout droit, il est arrivé à une vitesse inhabituelle. Il n’avait pas ralenti.”

Toutes les pistes doivent-elles être revisitées ou devez-vous accepter que ce sport est dangereux?

“Je me souviens de Jerez, il y a quelques années, de Roberto Locatelli  à la sortie du virage 10, qui est parti dans le mur à gauche, à un endroit où c’était droit. Donc aux endroits sans virages, il est impossible que vous ayez 100 mètres de dégagement. Sinon, nous devons courir dans le désert. Peut-être que le Qatar est le seul endroit qui est ok. Mais vous pouvez vous rappeler de Marquez et de son essai de départ cette année; il est parti à gauche. Donc sur ce sujet, il est très difficile d’avoir la sécurité à 100%.”

Tous les articles sur : Valentino Rossi