Le Français Enzo Boulom a disputé sa première épreuve en Grand Prix à Jerez.

Pilote de l’équipe 42 Motorsport en Championnat du Monde Junior Moto3, Enzo Boulom a fait sa première apparition sur la scène des Grands Prix le week-end dernier en Espagne, toujours sous les couleurs de l’équipe d’Alex Rins. On notera que, comme la quasi totalité des pilotes français de Grand Prix, le pilote d’Alès est aidé par la Fédération Française de Motocyclisme.

Pour l’ex-pilote de la Red Bull MotoGP Rookies Cup, ce premier Grand Prix était donc placé sous le signe de l’apprentissage. Voilà comment il décrit lui-même son weekend:

Vendredi :
• FP1 : Pour ma première séance en championnat du Monde, je suis parti en groupe afin de prendre directement un bon rythme. Malheureusement, après deux tours, une panne mécanique survient (injecteur bloqué). Après avoir ramené la moto au box par mes propres moyens depuis l’autre bout du circuit, les mécaniciens ont remis la moto d’aplomb pour que je puisse effectuer quelques tours en fin de séance.

• FP2 : Ayant loupé la première séance sur une panne mécanique, j’ai préféré partir dès l’ouverture de la voie des stands afin de pouvoir  reprendre des repères ainsi qu’un bon rythme. Ma chute en début de séance me contraint à finir la séance plus tôt que prévu.

Samedi :
• FP3 : Pour cette séance, nous avons enfin pu disposer d’une fourche nouveau modèle. J’ai tout de suite gagné 1,5 seconde au tour. Nous avons passé la séance a chercher un nouveau setting avec cette fourche. Une séance très intéressante.

• QP : Pour cette séance, je n’ai jamais pu avoir de roue suite à une mauvaise synchronisation de mes entrées en piste. Je me suis même retrouvé seul pilote en piste pendant quelques minutes. Mais cette expérience m’a permis de voir les erreurs que j’ai pu connaitre. Il est évident qu’avec le recul j’aurais du passer par la pit-lane et repartir dans un groupe.

Malgré une chute impressionnante samedi, le Français, transfuge de la Red Bull MotoGP Rookies Cup, est parvenu à terminer en 22e position dimanche, “Cette première course en Championnat du Monde a été compliquée,” confie Boulom. “J’ai pris un bon départ en doublant de nombreux pilotes. Sur les premiers virages, je suis parvenu à prendre une bonne trajectoire pour en doubler davantage.”

Malheureusement, en doublant un autre pilote au freinage de la grande ligne droite, j’ai été poussé par Hanika, j’ai dû écarter et j’ai perdu le contact avec le groupe. J’ai essayé de forcer pour remonter sur le dernier et revenir sur le groupe. Dès que je suis revenu à son contact, le groupe avait déjà creusé l’écart.”

Boulom a peiné pour trouver les bons réglages de sa KTM sur le tracé particulier de Jerez, “J’avais beaucoup de problèmes avec la moto en particulier sur les entrées de virages, l’arrière glissait énormément. De même, sur les sorties, il était difficile de remettre les gaz sans perdre de la stabilité.”

Néanmoins, le jeune français dresse un bilan positif de ce premier galop d’essai, “Bo Bendsneyder m’a doublé et j’ai réussi à suivre son rythme. Pour le ‘feeling’, c’est un point positif. J’ai beaucoup travaillé et analysé la moto pour les prochaines courses. Nous allons pouvoir travailler dans la bonne direction.

Enzo Boulom disputera à la fois l’épreuve du Championnat du Monde Junior Moto3 la semaine prochaine au Mans en plus de participer au Grand Prix en tant que pilote invité.

“Ce ne sera pas simple physiquement,” assure Boulom. “Il n’y a pas beaucoup de temps entre chaque séance Moto3 et CEV. Mon premier objectif sera d’apprendre et de tirer le meilleur de la moto. L’objectif de gagner en Championnat du Monde Junior est toujours là. En Grand Prix, marquer des points serait vraiment un bon résultat.

boulom 2
boulom

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :