Ainsi, Ducati a pris sa décision. Une décision qui va à l’encontre du résultat du sondage que nous avions lancé, à l’issue duquel vous avez été une majorité à souhaiter voir Andrea Iannone comme coéquipier de Jorge Lorenzo.

Pour vous permettre de mieux comprendre le choix de Ducati, nous avons donc fait appel  dans un premier temps à un œil aussi extérieur qu’avisé : celui d’Hervé Poncharal.

Puis nous avons demandé à Carlo Pernat, l’agent d’Andrea Dovizioso, comment il voyait les choses.

Carlo, au Mans, en parlant d’Andrea Iannone, vous nous aviez dit “Chez Ducati, ça ne passe pas” et vous aviez bien entendu raison. Mais honnêtement, quelle décision auriez-vous prise à leur place?

Carlo Pernat: “Ducati a fait un choix. A côté de Lorenzo, il a mis un pilote plus, comment dirais-je… tranquille. Mettre Iannone à côté de Lorenzo, ce n’était pas facile. Ce sont deux caractères très forts, et Iannone veut gagner. Je ne dis pas que Dovizioso ne veut pas gagner, mais Iannone aurait été un problème. C’est probablement pourquoi ils ont pris cette décision. Et quand Ducati avait des problèmes, Dovizioso a fait la moto avec Gigi, il connaît bien la moto. Et c’est sûr qu’il sait que Lorenzo est plus vite. C’est normal et il n’y a qu’à voir combien ils ont payé Lorenzo et combien ils payent Dovizioso. Lorenzo sera premier pilote et  Dovizioso deuxième pilote. C’est la vérité, et même avec Iannone, cela aurait été la même chose. Avec Lorenzo à côté, tu restes toujours deuxième pilote. Seul Valentino n’est pas deuxième pilote (rires).
Donc je pense que pour Iannone, c’est mieux d’être premier pilote Suzuki que deuxième chez Ducati.
C’est une bonne moto et elle a beaucoup progressé cette année. Davide Brivio travaille bien et c’est un ami. Je connais les Japonais depuis longtemps car j’ai déjà travaillé avec eux quand Loris Capirossi roulait sur Suzuki. Ce sont des gens qui travaillent bien. J’ai pu voir que la moto, même en vitesse, c’est plus ou moins comme la Honda.
Après, il faut voir mais je pense que c’est mieux pour eux d’avoir Iannone comme premier pilote, car c’est un très bon pilote.”

Et, l’année prochaine, il aura peut-être une petite volonté de revanche…

“Oui, mais ça c’est normal. Mais je pense aussi qu’en partie, c’était également le choix de Iannone, car il avait une offre de Ducati. Mais probablement que l’offre de Suzuki était meilleure. Donc quitter Ducati, c’était une décision à 50%, une décision partagée des deux côtés. La meilleure décision pour tout le monde. Et à partir du Mugello, on peut penser à la compétition.”

Tous les articles sur : Andrea Iannone