Ces derniers temps, nous avons abordé à plusieurs reprises la problématique du manque relatif d’intérêt des grands médias pour la moto, que ce soit à l’occasion de la conférence de presse de la FFM avec Johann Zarco, ou en notant la parution de plusieurs articles sur le sujet dans le Figaro, média national qui a donné la parole à Jacques Bolle et Hervé Poncharal, avant d’interroger le double champion du monde lui-même.

Nous avons par ailleurs interviewé Michel Turco pour essayer de comprendre si le succès de son livre sur Valentino Rossi pouvait être considéré comme un frémissement de l’intérêt du grand public. Pour rappel, son livre “Valentino Rossi la légende” est disponible sur internet mais également dans les différentes FNAC, donc aux yeux de tous les clients, ce qui pourrait fournir un indicateur intéressant.

Michel Turco: “On ne peut pas faire de bilan aujourd’hui, car un livre est déposé en librairie mais les libraires peuvent le renvoyer s’ils ne l’ont pas vendu. La seule chose que l’on peut dire, c’est que l’éditeur était parti sur un premier tirage de 4000 exemplaires et qu’ils se sont envolés en trois jours lors de la sortie. Aujourd’hui, nous en sommes à 17 000 livres imprimés, dont 12 000 avaient été installés en librairie à la mi-décembre. Il y a donc eu un effet de surprise et, en tout cas, l’éditeur ne pensait pas qu’un livre sur la moto pouvait avoir un tel succès. Aujourd’hui, que ce soit à la FNAC ou sur Amazon, le livre est la meilleure vente sur les sports mécaniques, et figure parmi les meilleures ventes en sport.  Quand il est sorti, il était même dans les meilleures ventes de livres en général.
Il y a eu un effet de buzz sur les réseaux sociaux et également des articles sympas sur Internet et dans la presse. Donc, effectivement, il  y a eu un effet de surprise et un vrai succès pour ce que représente la librairie et la moto. Alors est-ce que cela laisse augurer que la moto peut devenir un sport de premier, là je pense qu’il faut rester très prudent. Le sujet était Valentino Rossi et on sait que Valentino Rossi est une icône du sport moto. En tout cas, on s’aperçoit qu’un gars comme ça peut intéresser un public assez large. Mais, encore une fois, il faut rester prudent pour le reste.”

turco-concours
Julie Fourcade, avec son livre gagné à notre Jeu-Concours…

Grâce à sa diffusion dans les FNAC, peut-on avoir des retours précis permettant de qualifier les lecteurs, entre le passionnés de MotoGP, passionnés de sport en général et le grand public ?

“Je pense que l’effet de buzz et les premières ventes se sont faits d’abord avec les fans de Rossi, et on sait que c’est une communauté très importante et qui consomme beaucoup: il suffit de voir le nombre de casquettes et de t-shirts que VR46 vend sur les circuits. Le fan de Rossi consomme et un livre comme ça, il n’y en avait pas non plus, et cela a été amplifié par le prix abordable et les cadeaux de Noël. Donc le livre a rencontré un succès et la FNAC, qui n’avait prévu de telles ventes, a réagi en le mettant en évidence et en les disposant partout. Aujourd’hui, je continue à recevoir des photos du livre en tête de gondole, comme à la FNAC d’Aubenas. Donc ça veut dire que cela s’est bien venu et que les librairies sont prêtes à jouer le jeu  en le mettant en évidence.
Alors après, est-ce qu’il y a des gens qui ne s’intéressent pas à la moto et qui vont l’acheter pour découvrir qui est Valentino Rossi et qu’est-ce que le sport moto, aujourd’hui, personne ne peut le dire.”

vr46-turco

C’est néanmoins intéressant, car cet effet “boule de neige” est exactement ce dont à besoin le sport moto pour accéder à un public un peu plus large. A ce sujet, et au vu de ton expérience, penses-tu qu’un effet Zarco/Yamaha/Tech3/FFM/Michy pourrait, et dans quelle mesure, susciter l’intérêt du grand public par l’intermédiaire des grands médias généralistes ?

“Je pense que, s’il y a des résultats, cela va fonctionner. On sait très bien que les médias généralistes s’intéressent à un sportif à partir du moment où il a des résultats, ou, en tout cas, ils ne peuvent s’intéresser à une discipline qu’à partir du moment où il y a un de leur représentant qui fait quelque chose. Et si le gars a du charisme, c’est-à-dire qu’il est à la fois décontracté, souriant et pertinent, comme Valentino Rossi, c’est encore mieux. Johann a une “bonne tronche”, il est intelligent et a à la fois de l’éducation et une culture. A lui, maintenant, de s’habituer aux médias. Olivier Jacque avait également une personnalité et sa première victoire en Grand Prix, au Brésil en 1996 a été médiatisée en pleine Une dans l’Equipe.
Est-ce que qu’on peut revenir à des choses comme ça ? Il faut aussi tenir compte qu’à l’époque, par exemple dans le cas de l’Equipe, il y avait des gens qui avaient un vraie fibre pour les sports mécaniques. Et malheureusement, en tout en France, ce n’est plus vraiment dans l’air du temps.
Donc on ne peut qu’espérer que l’association Zarco/Tech3 fasse quelque chose, mais les deux titres de champion du monde de Johann n’ont pas eu un grand retentissement. Donc j’aimerais être convaincu, mais je ne le suis pas vraiment.”

turco-rossi-800

Est-ce un combat perdu d’avance ?

“Non. La presse spécialisée joue le jeu et s’évertue à soutenir tout ça et on a aussi de belles initiatives, comme France Télévision qui, l’année dernière, s’est intéressé au grand Prix de France et a obtenu 900 000 téléspectateurs en direct. Du coup, ils vont le faire pendant deux années de plus et ça donne un coup de projecteur sur le Grand Prix de France et la moto. Ce sont des choses très positives.”

On le voit, le discours de Michel Turco est lucide : l’objectif visé est très ambitieux et le chemin sera difficile. Ce n’est pas une raison pour ne pas l’emprunter et, pour cela, Johann Zarco aura besoin de tous les passionnés français et de toutes les forces que comptent le monde de la moto francophone.

Mais nous ne doutons pas que vous serez fidèles, ce qui, associé à son mental de double champion du monde, pourrait bien aider Johann Zarco à soulever des montagnes…

C’est en tout cas ce que nous souhaitons !

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3