Après les étranges propos attribués à Sito Pons par la presse germanique au sujet de Fabio Quartararo, son futur pilote en Moto2, nous ne pouvions que demander confirmation ou démenti auprès de l’intéressé lui-même.

C’est donc ce que nous avons fait lors d’une longue et intéressante interview dont nous publions la première partie en prélude à ce Grand Prix de Valencia.

Sito Pons, votre team a déjà été champion du monde en Moto2 et vous avez mené des pilotes tels Pol Espargaro, Maverick Vinales et Alex Rins en MotoGP. L’année prochaine, vous avez misé sur Fabio Quartararo qui n’a pourtant aucune expérience en Moto2. Pourquoi ?

“Parce que je crois que c’est un pilote avec beaucoup de talent, je crois que c’est le jeune pilote qui a maintenant le plus de possibilité de gagner le championnat Moto2. C’est clair qu’il est jeune mais nous croyons qu’il a le talent et les capacités pour croître, et qu’avec notre expérience, nous pourrons faire un travail comme nous avons fait avec Pol Espargaro, Maverick ou Rins.
C’est pour ça que nous l’avons choisi; je le connais très bien depuis qu’il est tout petit, depuis qu’il a couru en Espagne, je le suis beaucoup depuis de nombreuses années, et j’ai toujours attendu le moment exact pour qu’il puisse venir courir avec nous. C’est clair qu’il a connu une année un peu difficile, il s’est trouvé dans un team où il ne s’est pas senti très bien, mais ça c’est une chose qui ne m’inquiète pas parce qu’il y a le talent, et ça c’est une chose que nous avons à remettre en route.”

On imagine qu’il s’agit donc d’un programme sur plusieurs années…

“Oui.”

Au vu de votre expérience, quels objectifs vous fixez-vous pour la première année ?

“C’est que Fabio est un pilote très jeune et nous ne pouvons pas nous attendre à gagner le championnat la première année. Mais ce que j’attends c’est qu’à la première course que nous ferons au Qatar, il ait déjà une expérience suffisante avec sa moto et son team pour se présenter avec une maturité sur sa moto. Que pour lui, ce soit SA moto. Et qu’il puisse déjà démontrer ses capacités et son talent.
Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que j’attends beaucoup, déjà la première année. Je ne crois pas qu’il ne puisse pas avoir de bons résultats. Nous avons déjà fait ça avec d’autres pilotes, avec des talents presque similaires, et avec de bonnes séances d’essais durant l’hiver, je crois que nous pouvons arriver au Qatar complètement préparés. ”

Justement, peut-on en savoir plus sur les dates et les lieux de ces séances d’essais ?

“Nous avons 5 ou 6 jours d’essais, à Jerez et à Valencia. Pendant l’hiver, il pourra s’entraîner sur une CBR 600 sur d’autres circuits, pour s’habituer à ce poids et cette vitesse pendant beaucoup de kilomètres. Et à partir de février, quand le règlement l’autorise, nous aurons 4 ou 5 jours d’essais privés, puis les essais IRTA et les essais au Qatar, où je crois que nous arriverons prêts. Parce qu’un pilote comme lui a le talent; il n’a pas besoin de faire 100 jours d’essais. Physiquement, il a grandi et a déjà le corps pour bien se sentir sur cette moto.”

Dernier point que nous sommes obligés d’aborder à propos de Fabio, la publication dans la presse allemande de propos vous étant attribués sur une certaine difficulté à trouver des sponsors pour un pilote français…

“C’est clair que nous avons toujours eu des pilotes espagnols, mais pour nous, Fabio, c’est presque comme un pilote espagnol. Il a vécu en Espagne cette année, il parle parfaitement espagnol et nous le considérons comme un pilote ayant deux nationalités; il est français mais aussi espagnol pour nous. Alors ce n’est pas problème pour ça.”

Mais ce que reporte le média allemand, c’est votre pensée ou c’est une exagération ?

“Je ne sais pas d’où ils ont sorti cette déclaration. Je démens complètement ces propos. Ce que j’ai fait est ce que j’ai voulu faire. Je pouvais choisir n’importe quel pilote, j’ai choisi le pilote que je voulais, le pilote dont je crois qu’il a la capacité et le talent pour devenir champion du monde de Moto2. C’est ça que nous avons fait.”

Donc vous lui accordez toute votre confiance ?

“Exactement !”

A suivre…

Tous les articles sur : Fabio Quartararo