Xavier Siméon est un garçon éminemment sympathique et nous avons toujours plaisir à converser avec lui. Aussi, quand il a brillé lors de la Super Finale du Superprestigio, le prétexte ne fut pas bien difficile à trouver pour le déranger quelques minutes durant cette trêve hivernale…


 Xavier, tout d’abord “Bravo !” pour ta très belle 4e place au Superprestigio. T’étais-tu entraîné avant ?

“Oui, mais uniquement la semaine avant (rires), sur le circuit que l’organisateur du Superprestigio mettait à disposition dans la région de Leida, là où habite Marquez. Sinon, rien du tout, un peu comme tout le monde, à mon avis.”

Tu pratiques régulièrement le Tout-Terrain ?

“Pas beaucoup. Je roule principalement en Supermotard et principalement sur l’asphalte. Je côtoye donc un peu mais pas tant que ça. Mais j’adore le Dirt Track, c’est génial.”

Ce n’était pas la première fois que tu faisais le Superprestigio…

“Non, c’était la 3e année. La première, j’y étais allé comme un touriste; la moto n’était pas du tout préparée pour le Dirt Track, et moi je n’avais aucune idée de la discipline. Donc je n’ai pas fait quelque chose de terrible. L’année dernière, on avait mieux adapté la moto pour la discipline, et ça c’était très bien passé. J’avais gagné mes deux manches qualificatives et j’avais directement assisté à la finale.  Mais j’ai été beaucoup moins chanceux en finale puisque Elias est tombé devant moins à la première et qu’ils n’ont pas mis le drapeau rouge, donc la course était finie. Et la deuxième fois, j’ai calé sur la grille de départ.
Donc cette année, on a remis le couvert et j’ai été moins chanceux dans les manches qualificatives puisque je ne me suis pas qualifié directement pour la Super finale et que j’ai dû repasser par la manche de repêchage. Mais j’ai gagné cette manche et je me suis qualifié pour la finale. En finale, les quatre premiers étaient sélectionnés pour la Super finale et j’étais dedans.
Je suis très content, c’était une super semaine, j’ai eu l’occasion de m’entraîner avec les meilleurs de la discipline, et le fait de finir avec un super résultat comme celui-là, derrière Marc Marquez et Brad Baker qui est le roi de la discipline, c’est une belle performance et c’est hyper enthousiasmant.”

Avec des tours en 12 secondes et des manches de 6 tours, c’est une discipline où tout va très vite et il ne faut pas se rater…

“Ca va très très vite ! Tu n’as pas le temps de réfléchir. Le plus important, c’est de prendre un très bon départ et avoir de la chance au premier virage, car c’est très difficile de dépasser, et ça ne dure qu’une minute… (rires)”

En te suivant sur les réseaux sociaux, on voit que tu es actuellement plus à la montagne en train de t’entraîner physiquement qu’au bord d’une plage exotique…

“J’essaie vraiment de préparer au maximum pour la saison et je n’ai pas envie de faire de pause. Je partira une petite semaine en vacances vers la fin janvier, mais là j’essaie vraiment de bien me préparer. Bien sûr, je ferai les fêtes en famille, mais après je reprendrai l’entraînement de façon intensive.”

Comment abordes-tu ta saison chez Tasca Racing en 2017?

“Je suis très motivé par le fait de retrouver le châssis Kalex. C’est pour moi une grosse motivation. On a pu voir ces dernières années que c’était le châssis qui dominait la catégorie Moto2. Il y a aussi une grosse restructuration dans l’équipe Tasca, un gros renouvellement de projet et de comment eux abordent les Grands prix en fonction des moyens qu’ils mettent. Ils ont vraiment fait tout le nécessaire pour que les conditions soient très bonnes en 2017 afin de pouvoir briguer les premières places.”

Cette restructuration, elle concerne plutôt le personnel, la technique ou les moyens mis en œuvre ?

“Techniquement ,ils ont maintenant les moyens pour faire les choses correctement. On le sait,  il  ya deux ans, c’est Louis Rossi qui devait amener la moto et les choses  étaient faites un peu n’importe comment. Aujourd’hui, de la façon dont ils ont proposé le projet, c’était difficilement refusable car, comme je l’ai dit, il y a une restructuration interne au niveau des techniciens et au niveau du matériel. Je pense que c’est maintenant un projet très très ambitieux.”

Merci Xavier. Bonnes fêtes et bonne saison 2017 !

xs